Confessions de Lili


Réflexion / lundi, novembre 11th, 2019

Je l’ai marqué dans mon en-tête, ce blog est mon journal intime. Même si le but premier est de relater mon expérience en tant que soumise, j’ai par moment, besoin de me dévoiler.

Alors, ami lecteur, si tu souhaites y lire du sexe, je t’invite à quitter de suite cet article et à en lire d’autres. Je vais parler simplement de moi.

Bien souvent, lorsque les personnes viennent me parler, 2 questions reviennent : Comment je suis arrivée à la soumission ? Qu’est-ce que cela m’apporte ?

J’ai pas mal cogité ce jour et j’ai envie de me confier en vous racontant une partie de ma vie.

Ma dernière histoire sentimentale s’est terminée il y a un peu plus d’un an et demi.

Comme beaucoup de personnes, je me sens vite seule et j’ai besoin de tendresse et d’amour. J’ai fait un énorme travail sur moi pour progresser afin de combler ces besoins par moi-même. il faut dire qu’ils sont bien plus faciles quand ils viennent des autres.

Mon maître arrive, quand il fait des passages dans ma vie, à les combler. Seulement, il ne fait qu’entrer et sortir sans jamais savoir quand il rentrera ou en sortira.

Alors, je fais mon possible pour multiplier les sorties ou m’inscrire à des sites de rencontre sentimentaux. Mais, apparemment, mon profil ne plaît que pour des like. Si peu d’hommes finissent par me parler et je n’ai pu rencontrer que 3 hommes durant ce laps de temps.

Comment cela s’est fini ? C’est simple, je leur plaisais mais eux non. Je n’ai donc jamais donné suite.

Alors comment combler ces besoins?

Je me suis dit allons sur nouslibertin (ne cherchez pas mon profil, il a été supprimé il y a longtemps).

J’ai pu faire 2 rencontres espacées dans le temps. la première, je ne l’ai pas apprécié car le mec est venu, on a fait ce que l’on avait à faire mais sans jamais m’embrasser ni me prendre dans ses bras. J’ai senti à ce moment-là que je n’étais pas totalement comblée.

J’en ai fait une seconde qui s’est passée à peu près de la même manière sauf que j’en suis sortie salie. Je me suis retrouvée en pleurs dans ma voiture. Je n’ai pas compris mais cela a eu pour résultat de tout couper.

Alors, je me suis tournée sur des sites des soumission (marcheauxesclaves, fetlife…). J’ai en tout et pour tout rencontrer 3 dominants.

Le premier, le rendez-vous s’est bien passé, je me suis laissée soumettre à lui. Seulement, il m’a fait peur. Il me l’a dit : « Il n’a aucune limite ».

Je me suis dit alors que même s’il me rassurait en me disant qu’il me guiderait, cela pouvait aller plus loin que ce que je voulais.

Le deuxième, tout s’est très bien passé mis à part qu’à un moment, il voulait que je prenne une initiative que je n’ai pas su. Le hic, il habitait trop loin.

Le troisième, on s’est vu dans un restaurant mais j’ai été bloqué par son âge. Toutefois, j’ai apprécié le déjeuner, son respect, sa vision de la soumission.

J’ai là aussi tout couper. Je voulais bien me soumettre mais avec un homme qui s’intéresse à moi, à ma vie et qu’il me parle de la sienne. Mais visiblement, ce n’était pas le cas des 2 premiers. Pour le troisième, vu qu’il n’a eu aucune chance, difficile de dire…

Autrement dit, je recherchais la même relation que j’avais avec mon maître. Mais visiblement, cette vision de relation BDSM n’est pas si répandue que cela.

J’ai failli rencontrer un autre dominant seulement, il n’avait pas de chez lui. Ce qui signifiait que ce serait forcément chez moi. Sauf que pour des raisons qui me regarde, je ne veux pas de cela chez moi. Sauf exception.

Puis est apparu Monsieur Yannick. Je dois dire qu’à la fin du premier rendez-vous, au restaurant, je me suis posée la question de qu’est-ce que je fais?

Il n’était pas mon type mais je me suis dit pourquoi pas. Je savais et sais que je ne pourrais pas en tomber amoureuse. Tant mieux car une histoire de ce type n’aurait pas été possible.

Quand on s’est vu au premier rendez-vous à l’hôtel, j’ai plusieurs fois voulu esquiver le rendez-vous. Et même quand j’ai été face à lui, je me suis plusieurs fois demandé « Mais qu’est-ce que je fous là. »

Bon, à la sortie du rendez-vous, j’en suis sortie avec le sourire aux lèvres. Entre 2 rendez-vous, même si c’est de moins en moins le cas, je me dis « Je ne dois pas être normale pour vouloir ce genre de relation »

Seulement, j’y prends tellement de plaisir et de tendresse que je me dis mais pourquoi je me pose cette question.

Avec l’histoire qui s’est passée, je me suis rendue compte que j’étais jalouse et possessive vis à vis de lui. Je n’ai pas compris parce que j’étais persuadée de ne pas être attachée à lui.

Et en fait, je le suis bien plus que je me le faisais croire. Il y a eu un déclic en moi aussi bien dans les jeux de soumission que dans la manière dont il fait partie de ma vie.

Alors maintenant, j’ai une peur (et oui encore une), je me confie à lui et je commence à me reposer sur lui pour certaines choses. Seulement, je me connais. J’ai peur de trop faire confiance, de trop me reposer sur lui à la longue.

Parce qu’à chaque fois que je l’ai fait, cela n’a finalement été qu’une bombe à retardement qui m’a explosé en plein visage et qui m’a fait souffrir.

J’ai de vrais amis aujourd’hui et pourtant, j’ai beaucoup de mal à me confier ou à me laisser aller avec eux. ils ont du mal à comprendre. Parce que je sais qu’ils sont dans ma vie pour une raison précise. Et lorsque cette raison aura cessé d’exister tôt ou tard, ils sortiront de ma vie. Et en général, cela fait mal.

Alors, j’y vais mollo pour me protéger et éviter de trop souffrir le jour où ils le feront.

Entre mon maître et Yannick, oui mon besoin sexuel est clairement comblé. Quant à la tendresse, sur le temps de la rencontre et les quelques jours qui suivent, il est comblé. Mais au quotidien, il ne l’est pas.

Vous le savez si vous me suivez sur twitter, l’image que j’ai de moi n’est pas flatteuse. Et pourtant, de la part de personnes que j’ai appris à connaître et de quelques followers discrets mais qui m’envoient des DMS à des instants t, je suis une belle personne.

Mes potes me disent aussi que je suis une belle personne, que je mérite l’amour, qu’il viendra en temps et en heure et surtout quand je ne le chercherais pas.

Oui, en ce moment, je me sens seule et je remets cela sur le tapis. Mais je l’avoue, je ne fais rien de spécial pour rencontrer. J’ai juste un site de rencontre installé sur mon téléphone mais je l’active 1 fois tous les 36 du mois. Je sors mais bien trop souvent avec des personnes que je connais. Il reste 1 ou 2 sorties où je peux éventuellement rencontrer de nouvelles personnes mais vu que ce n’est pas le but de la soirée, je ne me concentre pas sur ce point.

Alors, je me pose cette question, si je suis la femme désirable que vous dites, si je suis en plus la belle personnes intérieure que je suis, pourquoi les hommes ne m’abordent pas ? Pourquoi les hommes ne discutent pas avec moi sur l’application de rencontre ?

Pour les personnes qui s’intéressent un peu au paranormal, il y aurait une question d’énergie. Je n’aurais pas l’énergie qui montrerais que je veux faire une rencontre. Et avec mon maître et Yannick, y-a-t-il véritablement la place pour une histoire d’amour ?

Sans compter qu’il faudrait qu’il soit un tant soit peu dominant puisque apparemment, je ne pourrais pas me passer de soumission. Youpi !

Déjà qu’il faudrait qu’il accepte certaines contraintes de ma vie quotidienne (qui sont acceptables rassurez vous), il faudrait qu’il me soumette. Pas H24 mais de temps en temps.

C’est pour cela que je me dis que si Yannick m’emmène en sauna, pourquoi pas ?

C’est vrai aussi que sur Twitter je dis pas de rencontre. Et pourtant Yannick a réussi à me donner l’envie. Il y en a eu un deuxième mais je me suis finalement défilée. Il faut dire aussi que très peu arrive à me donner l’envie.

Suis-je difficile ?

Un homme de ma génération avec de l’humour, qui s’intéresse ma vie et à moi, est-ce trop demander ? Bon, avec un fan de Kaamelott, de Friends, de tarot et de jeux d’ambiance, il devient l’homme idéal.

Après cet article, je vais avoir des prétendants lol.

Plus sérieusement, je suis tombée dans la soumission parce que c’est ce que j’ai trouvé à ce moment-là pour combler mon envie de sexe et de tendresse. Et que finalement, cela m’a plu.

Et ce qui me plaît dans la soumission, certes, il y a le fait que je doive obéir, que je sois humiliée, que je doive dépasser mes limites mais Yannick s’intéresse à moi, me donne de la tendresse et bien évidemment du sexe.

Voilà les confessions que je voulais vous faire ce soir. Avant d’être soumise, je suis une femme avec des besoins primaux à combler. Je ne laisse juste pas n’importe qui les combler.

Mais par Yanncik, je me dis que je devrais peut-être laisser une chance aux hommes que je rencontre et pour qui le feeling ne passe pas forcément au premier rendez-vous.

Alors si vous avez des conseils, des super sites de rencontre, ou des conseils sur ce qu’il faut mettre ou non dans le profil, je suis preneuse.

Par contre, je vous mets en garde, ne venez pas me contacter en pensant que vous êtes l’homme idéal. Pour que je puisse en arriver à une rencontre éventuelle, il faut avant tout de la discussion intéressante.

A bon entendeur, salut

4 réponses à « Confessions de Lili »

Laisser un commentaire