Lorsqu’il m’arrive quelque chose d’exceptionnel, j’aime le raconter. Lorsque j’ai découvert l’univers BDSM, j’ai découvert un univers qui m’a plu. Je ne l’ai pas raconté de suite mais à qui l’aurais-je fait?

Mes amis y compris filles ne sont pas ouvertes sexuellement et j’ignore comment elles auraient pu prendre cette expérience. J’ai appris maintenant que personne ne m’aurait jugé mais étant tellement déçue par les gens au cours de ma vie que j’ai préféré garder cela pour moi.

Mais mes séances avec mon premier Maître tournaient dans ma tête et attendaient une libération. Les écrire était la solution pour les évacuer mais aussi ne rien oublier de ce que j’avais vécu ou pu ressentir.

Les écrire où telle était la question ? Dans un journal intime, cela aurait été possible. Mais une autre question me taraudait : est-ce que d’autres vivent des relations telles que la miennes ? Si oui, avaient-ils les mêmes pratiques ? Les mêmes sensations ? Les mêmes appréhensions ?

De plus, lorsque j’ai cherché à m’informer des pratiques, des us et des coutumes de ce milieu, soit je trouvais des articales épars sur différents sites soit sur des sites de rencontre BDSM.

Alors, je me suis dit : écrivons un blog, c’est la meilleure solution pour moi. Mais qui dit blog dit le diffuser. J’ai donc cherché le moyen de le faire connaître et le meilleur que j’ai trouvé est Twitter. Quelques années après, je suis arrivée sur Facebook puis sur Fetlife.

Mais malgré mes échanges, ma recherche d’information, je me suis rendue compte que beaucoup comme moi se posaient des questions sur le BDSM sans compter la dangerosité ou des histoires qui se sont mal passées. Alors oui, certains ont pu critiquer car étant débutante, comment puis-je oser ? Mais j’ai ouvert la section : “La soumission, c’est quoi ?” afin de faire un peu de pédagogie, de montrer ce qu’est le BDSM.

Alors, oui, le blog existe et a été créé avant tout pour moi, parce que j’en ai besoin. Il existe pourtant des moments où j’ai envie de le fermer à cause des nombreux messages où les mecs bandent, veulent m’avoir dans leur lit, veulent que Maître Yannick me partage avec eux ou qui ne voit que le sexe dans mes textes en ignorant totalement que ce qui est le plus important est l’emprise de Maître Yannick sur moi… Et j’en passe. Ces mecs-là, même si j’ai conscience qu’en réalité, ils ne méritent que mon ignorance, ont un impact sur l’image de soumise que j’ai. Celle d’une pute, d’une salope au sens vulgaire du terme. Et ce sont les mêmes mecs qui s’étonnent que je me refuse à eux. Ils ne comprennent pas et ne mesurent pas à quel point ils sont ignorants de ce qu’est une soumise.

Mais par moment, même s’ils sont rares, j’ai des messages réconfortants de personne qui me lisent, s’intéressent et me posent des questions ou répondent aux questions que je pose au travers des textes. Des couples ou des hommes et femmes qui me partagent leur expérience ou me remercie car ils ont trouvé en moi un guide, le courage d’assumer ce qu’ils sont ou ce qu’ils font. Certains m’informent qu’ils imitent nos séances car ils ne savent pas comment faire. Des femmes acceptent leur corps ou assument mieux leur soumission parce qu’elles me lisent.

Et quand je reçois ce genre de message, cela fait chaud au coeur. Même si ce n’est pas le but recherché, mon blog aide. Je trouve cela juste génial. Car moi, petite femme ordinaire, qui ne raconte que ce qui lui arrive, peut être un modèle pour certains ou certaines. Je trouve cela inimaginable.

Ces messages effacent complètement les autres quand je les reçois. Je déplore juste leur rareté. Mais quand j’ai des coups de mou, surtout sur Twitter, j’ai des messages réconfortants.

Certains me trouvent froides dans mes messages. Il faut savoir que je suis loin d’être froide dans ma vie de tous les jours. Mais je suis bloquée par les messages privés : que dire ? Comment répondre ? Qu’attend cette personne de moi ? Oui, je suis méfiante, sur la défensive et donc cette image de froideur.

Mais si vous arrivez à me mettre à l’aise et en confiance, vous pouvez découvrir la vraie Lili.

Alors Merci à tous ceux qui me soutiennent et m’envoient ces messages chaleureux et croyez-moi, j’en ai besoin bien plus que ce que vous croyez.

Et si j’en reviens au sujet principal, non je n’écris pas de l’érotisme. Non, je ne cherche pas à vous exciter Messieurs. Et si vous voulez tout savoir, j’ai horreur de ma section photos où ces dernières se font de plus en plus rares d’ailleurs. Mais j’en mets pour vous attirer et espérer que vous vous intéresserez au vrai sujet de ce blog : La soumission que je raconte au travers mes écrits. Et si ce blog existe, c’est d’abord pour moi.

Certains me conseillent dans ce que je devrais écrire, rajouter, amplifier… Ce qui fait la force de mon blog est mon honnêteté et à raconter ce qui est. Alors même si cela part d’une bonne intention, j’accepte l’amélioration de mes textes à condition qu’elle respecte 1 règle : que cela corresponde à la réalité du moment vécu.

J’espère que vous aurez mieux compris la raison de l’existence de ce blog. Et si ce n’est pas le cas, je vous conseille d’en lire et en suivre d’autres…

%d blogueurs aiment cette page :