Une chienne réfléchit à son état de chienne


2019, Confession et Réflexions de Lili / dimanche, septembre 15th, 2019

Cher ami lecteur tu dois savoir une chose. J’étais partie pour raconter ma séance avec Monsieur. Seulement, je voulais clarifier un point. Je me suis alors rendue compte que ce point était plus qu’important pour moi et a pris une grande ampleur.

Voulant jouer toute transparence avec toi, cet article ne parlera d’aucune manière de sexe mais de ma réflexion vis à vis de mes envies et dont la manière dont Monsieur et d’autres hommes me traitent à travers twitter.

Rien ne t’oblige à lite car tout dépend de ce que tu cherches sur mon blog. Mais je pense qu’il est important par moment, de sortir du jeu et d’avoir une réflexion profonde.

Si cela t’intéresse d’en savoir plus sur moi, prends le temps de lire.

Si tu ne cherches qu’à lire mes aventures sexuelles, tu peux t’en abstenir.

Ma réflexion du jour porte sur mon état de chienne

Monsieur me traite comme une chienne, utilise le terme une chienne et je pense qu’il a raison dans le fait que je me comporte en tant que tel. Et pourtant, je ne l’assume pas complètement.

Mon cerveau a bien conscience de l’humiliation, du rabaissement qu’une telle position amène. Il se dit : “C’est contradictoire avec celle que tu es. Tu es une femme de volonté, tu es une femme forte et courageuse. Tu te bats contre vents et marées lorsque c’est nécessaire. Tu n’es pas une femme qui se laisse ou se laissera humiliée comme une chienne.”

Seulement, il (mon cerveau) oublie le plaisir que je prends quand je suis ainsi. Je suis alors très admirative des autres femmes que je suis sur twitter ou à travers leur blog qui assument complètement ce qu’elles sont.

C’est important pour moi de l’exprimer tout simplement parce que cela me travaille et qu’il y a 2 issues possibles à ma réflexion : de tout arrêter ou de continuer pour assumer entièrement cet état de fait.

Mais je rappelle un point, je suis chienne uniquement avec Monsieur. Pour les autres hommes, je suis leur égale. Ces derniers n’ont aucun droit de me traiter autrement.

Pourquoi je le dis ? Tout simplement parce qu’une femme dès lors qu’elle s’exhibe, se montre, dévoile ses envies, les hommes ont des réactions qui dépassent le cadre du respect.

Je peux comprendre leur excitation. Mais ce dont je ne comprends pas, c’est le fait de recevoir des messages qui peuvent débuter par :

  • Salut la pute. Comment ca va ?
  • Salut ma belle, je t’envoie une photo de ma bite pour voir l’effet que tu me fais.
  • Salut, ca va ? Je t’envois un scénario où je t’inclus.
  • Salut ca va ? Belle ton exhibition. Si je t’avais surpris, je me serais approché.

J’ai conscience qu’un écran protège ces messieurs. J’ai conscience que dans 90% des cas, ces messieurs n’aborderaient jamais une inconnue de cette manière dans la vie réelle.

Mais est-ce que cela justifie de le faire par message ?

D’autant que dans 100% des cas, j’ai la réaction à laquelle ils n’ont jamais pensé : de l’agacement, de l’énervement, voire même de la peur.

Je leur explique alors à quel point les mots ont eu un effet néfaste sur moi parce que je n’ai jamais eu envie de les lire. Du moins, de la part des hommes que je ne connais pas.

Dans 90% des cas, les hommes se sont excusés et se sont trouvés mal après leur avoir expliqué mon mal être. Seulement, c’est trop tard. Vous ne pouvez pas effacer mes réactions. Vous ne pouvez pas effacer les sentiments que j’ai ressentis et que je vais éprouver encore, dans certains cas, pendant les heures suivantes.

Il faut donc réfléchir même avant d’écrire à une inconnue. Bon nombre d’entre eux ont voulu rattraper pour pouvoir continuer à me suivre voire à m’écrire.

Je voudrais néanmoins souligner une chose, il y a des hommes et des femmes qui m’écrivent avec le respect, qui me parlent correctement, qui me soutiennent. Quand bien même ils sont rares, je voudrais les en remercier. Ils ne le savent pas mais bien souvent j’ai envie d’arrêter Twitter mais c’est parce que je peux les contacter par ce biais que je continue. Il y a d’autres raisons qui me fait rester mais eux en font partie. Alors un grand merci à eux.

J’ai tout pris pour un jeu au départ. Un jeu dans lequel je m’épanouis, dans lequel je prends du plaisir. Un jeu que j’ai eu envie de partager avec d’autres pour avoir leur avis. Un jeu dont j’ai envie de discuter avec d’autres.

Ce n’est qu’aujourd’hui que je mesure que ce jeu peut être dangereux, apporte des indésirables. Non pas à cause de moi mais à cause de l’interprétation des hommes qu’ils font de par ce que je dévoile.

Alors, entre mon cerveau qui me dit : “Tu es une chienne mais je ne l’assume pas complètement. A toi de décider de continuer pour aller dans cette direction ou d’arrêter si tu ne te sens pas capable d’assumer”.

Entre ma vie réelle qui ne permet pas d’assouvir mes envies comme je le voudrais.

Et enfin, entre les messages de ces personnes qui sont très désagréables à lire, vous pouvez comprendre mon hésitation et ma réflexion à me dire : “Est-ce que je continue pour tout le plaisir que j’en prends. Tout en considérant le positif et le négatif tels qu’ils sont. A savoir que le positif me fait du bien. Et que le négatif, je m’en dépatouille très bien pour qu’il m’atteigne le moins du monde.

Ou Est-ce que j’arrête et j’essaie de passer à d’autres envies ? Tout en ayant conscience que je risque un jour où l’autre d’être frustrée. Car même si je peux faire du sexe sans jeux de soumission, j’ai peur que ces derniers finissent par me manquer et de ne pas pouvoir trouver un partenaire tel que Monsieur me permettant de les assouvir ?”

Je me rends compte que je voulais parler de ma séance avec Monsieur et je vous parle plutôt de ma réflexion. Il ne faut pas oublier une chose cher lecteur, je suis une femme avec des sentiments, des pensées, des réflexions qui fait du mieux qu’elle peut dans sa vie de tous les jours et pour assumer ses envies qu’elle ressent à certains moments.

Mon blog me permet, bien sûr, de relater mes expériences que je ne peux relater qu’à toi lecteur. Mais également de dévoiler ce que je ressent vis à vis de tout cela après une séance et lorsqu’une nouvelle n’est pas (encore) programmée.

Je te fais néanmoins une promesse cher ami, un article nommé “Lorsque Monsieur promène sa laisse” va bientôt arriver.

2 réponses à « Une chienne réfléchit à son état de chienne »

Laisser un commentaire