Mes débuts de soumission

Je m’apelle Lili et je suis soumise depuis presque 3 ans. Souvent l’on me demande comment j’ai commencé, comment j’ai découvert…

Un jour, un partenaire m’a dit que le fait d’être soumis ou dominant est en réalité une part de nous que nous décidons ou non de développer.

Toutefois, attention, une personne soumise dans un domaine peut être dominante dans un autre. C’est la même chose pour un dominant.

Alors quand j’y réfléchis, il est vrai que dans beaucoup de rapports sexuels, j’ai plutôt agi en tant que soumise mais sans vraiment exploiter cette partie de moi jusqu’en juin 2016…

Ce soir-là, j’ai organisé une sortie jeux de société avec des personnes que je connaissais et d’autres. l’ambiance est bonne enfant, nous avons tous la même mentalité, la soirée se déroule sous les meilleurs hospices.

J’avais voulu me faire belle alors j’ai mis une robe rouge, j’adore le rouge pour les vêtements, avec un léger décolleté.

Je profitais de ma soirée et de chacun des invités, nous avons tous passés un bon moment jusqu’au moment où chacun devait rentrer chez soi.

Je leur dis bonsoir et commence à ranger mon appartement quand mon interphone sonne quelques minutes plus tard :

« – Bonsoir, c’est Maxime, j’ai oublié un sac chez toi.

– Ok, monte. »

Je regarde vite fait dans mon salon et effectivement, un sac se trouve près de ma fenêtre attendant sagement son propriétaire. J’attends à ma porte et laisse Maxime entrer. Toutefois, je sens que quelque chose se trame. Je le sens hésiter jusqu’à ce qu’il se tourne vers moi et me dise :

« – Il faut que je te dise que j’ai volontairement oublié mon sac.

– Ah ?

Il s’approche de moi. Je sens son envie de m’embrasser comme la mienne qui monte :

– Je te trouve charmante et j’aimerais savoir si c’est réciproque. »

Je le laisse s’approcher de moi et, finalement, pour le laisser m’embrasser avec passion. Je sens ses mains qui parcourent mon corps. Je le laisse faire, il ne réclame que cela. je fais de même avec mes mains.

Il pose sa main sur ma cuisse et c’est avec hésitation qu’il la remonte. il attend ma réaction. Par mes baisers et par mes caresses, il comprend qu’il peut y aller. Il ne s’empêche pas de découvrir l’un de mes points faibles : baiser mon cou.

Le faire me fait monter dans une excitation incroyable. Ma robe s’enlève comme par magie, révélant mes sous vêtements tandis que je lui enlève son pull.

Je le dirige vers ma chambre tout en ne nous séparant pas et continuant nos caresses. Les vêtements volent sur le chemin : mon soutien-gorge, ma culotte, son t-shirt…

Je m’allonge sur mon lit et attends qu’il enlève son pantalon, ses chaussettes et son caleçon.

Il vient sur moi et prend en bouche chacun de mes seins. Il découvre combien cela m’excite et je découvre ainsi que mes précédents partenaires ne savaient pas s’y prendre avec eux. Il remonte à ma bouche et m’embrasse.

Il explore mon intimité avec sa main, effleure mon cul et me donne une petite tape sur les fesses. C’est ainsi que je compris que mon partenaire est un dominant. Peu importe, je le laisse faire tant que cela me plaît et tant que cela m’excite.

Il finit par pénétrer mon intimité avec ses doigts mais il le fait pour vérifier mon humidité. Il me pénètre et c’est par ses coups de reins à répétition plus ou moins sauvages que notre jouissance commune finit par arriver.

Waouh ! Je n’avais pas pris un tel plaisir depuis tellement longtemps. D’autant que les préliminaires n’ont pas duré longtemps.

Nous finîmes par nous endormir, moi dans ses bras ravie d’avoir un nouvel amant et qui sait, un nouvel amoureux.

Je me réveille, heureuse, repue, tout va bien. J’ai la surprise de constater que mon amant est réveillé : « – Cela fait longtemps que tu es réveillé ?

– Quelques minutes. Je voulais te laisser dormir. »

Je remonte jusqu’à sa tête et je l’embrasse. Tout d’abord doucement mais la passion me rattrape. C’est ainsi que nous reprenons des caresses sensuelles sur nos corps respectifs. Je sens qu’il aime mes seins, il aime les prendre que ce soit avec la main ou avec la bouche.

Je le laisse comme la veille faire et laisser mon excitation grandir. J’ai une envie mais comme à l’habitude, j’hésite. Est-ce que j’ose ? Est-ce que je n’ose pas ? Et finalement, dès qu’il m’en laisse la liberté, je descends jusqu’à son sexe déjà tout dur et le prends en bouche.

Que c’est bon ! J’essaie des coups de langues, j’essaie des va-et-vient et j’adapte mes caresses selon les bruits que Maxime émet. J’adore donner du plaisir. Toutefois, une autre envie me vint.

J’arrête la fellation et je grimpe sur lui. je gère les va-et-vient. Je le laisse me regarder, me caresser… Il me laisse faire complètement. Je vois à ses yeux le plaisir qu’il a de me regarder prendre du plaisir surtout quand il comprend que l’orgasme va finir par arriver.

Ce qui confirme ce dont je soupçonnais : c’est l’une des rares positions qui m’y emmène forcément.

Je finit par ralentir mes va-et-vient jusqu’à ce que je m’allonge à côté de lui.

Seulement, j’ai eu mon plaisir mais lui ne compte pas en rester là. Il grimpe à son tour sur moi, me pénètre et comme la veille me donne des coups de reins sauvages jusqu’à son orgasme à lui.

Il s’allonge à côté de moi et nous nous remettons comme nous pouvons de cette folle nuit et matinée.

Toutefois, je voyais bien que quelque chose le travaillait :

« – Quelque chose ne va pas ? Cela ne t’a pas plu ?

– Oh si. Mais je me rends compte que je dois t’avouer 2 choses mais il y en a une, il faudra la garder pour toi, d’accord ?

Je commence à avoir peur. Bon, si c’était un coup d’une nuit, il aurait mieux fait de me le dire la veille mais je m’en remettrais. Toutefois, j’ignorais ce que pouvait être la deuxième :

– D’accord, je ne dirais rien.

– Je ne recherche pas de relation sérieuse. Alors, ne compte pas sur cela.

Je fis une drôle de tête mais bon, ainsi va la vie. Et après tout, je ne le connaissais que depuis la veille.

– Dommage mais je l’accepte. Quelle est la deuxième chose ?

– Je peux te le dire car j’ai vu comment tu as réagi à certaines choses hier. En matière de sexe, j’aime certaines pratiques…

Certaines pratiques ? Je pense tout de suite au BDSM. Bien sûr, comme la plupart des personnes qui n’y connaissent rien, j’imagine, le fouet, le cuir, les tortures physiques…. Je rebondis :

– C’est à dire ?

– J’adore dominer.

Dominer ? Mais que veut-il dire par là ? Il aime faire souffrir les autres ? Il aime donner des ordres ? Il aime animaliser ?

– Je n’y connais pas grand chose mais que veux-tu dire par là ?

– J’aime donner des ordres et que ma partenaire m’obéisse sous réserve de punitions. j’aime donner des fessées ou la prendre en levrette par exemple… Je ne pense pas que ce soit ton truc. Du coup, je pense qu’on devrait en rester là.

Alors, il me dit tout cela uniquement pour me dire qu’il n’y aurait pas de suite ? Je trouve cela exagéré. je ne réponds rien et réfléchis à tout va avant de lui répondre :

– Tu sais, je ne connais rien à ce monde. Mais je suis plutôt du genre curieuse. Et j’avoue que cela m’attire. Si tu es d’accord, j’aimerais que tu m’inities s’il te plaît ?

– Tu voudrais être ma soumise ?

– Pourquoi pas ?

Ce fut à son tour de réfléchir tout en me sondant alors que je me demandais si ma proposition était une si bonne idée…

– Je te propose un marché. Tu deviens ma soumise pendant 7 jours. Après, nous reprenons nos cours de vie. Si jamais, pendant ce laps de temps, tu te rends compte que cela ne te convient pas, nous arrêterons instantanément. D’accord ?

J’étais ravie de cette proposition. Enfin, je vais découvrir ce monde si mystérieux que je n’avais jamais osé découvrir mais qui me tentait :

– D’accord. »

Je vous passe les détails sur la manière dont s’est conclu ce marché …

Je dois vous avouer que j’ai un peu déformé la réalité sur certaines choses mais c’est ainsi que j’eus par la suite ma première séance en tant que soumise me faisant découvrir une partie de moi que je soupçonnais depuis un moment.