Récit participatif : Lili en mode chienne

Maître Yannick a aimé une particularité dans mon récit du chalet. Celui des mots : Soumise, chienne, femme.

Ainsi, il m’a instauré une nouvelle règle, mais avec des mots un peu plus complets :

Chienne à domicile : c’est nue, avec les entraves, le collier et le rosebud queue animal. Le coussin et la gamelle devant être sortis. Et je dois ouvrir la porte et l’attendre dans mon coussin.

Chienne en sortie : Habillée selon les ordres donnés, mais avec mon collier et la laisse dans mon manteau. J’ai droit de prendre un foulard pour cacher le collier jusqu’à ce que j’aie un ordre me disant de le dévoiler.

Soumise à domicile : Nue ou tenue exigée avec le collier. Le wand,le gode noir, le gode ventouse, les cordes et le crochet à disposition de Maître

Soumise en sortie : Tenue exigée avec l’œuf télécommandé dans mon anus.

Bonne : ma tenue de bonne avec collier. Les entraves selon si c’est spécifié ainsi que d’autres accessoires. Par contre, je n’ai pas le droit de regarder Maître dans les yeux sans son autorisation et je dois le vouvoyer.

Femme : je suis moi-même, mais en général, c’est lors des pauses lors d’une séance ou das une situation particulière. Aucune tenue, aucun accessoire. Rien.

Pour ce soir, je reçois le texto suivant : « A 18 h, tu es ma chienne à domicile. Attention, le coussin devra être proche de ta porte d’entrée. Il est possible que je vienne accompagné, mais n’aie crainte, il fera ce qu’il aura à faire et ne restera pas. J’ai confiance en lui et je serais là. »

Je suis dubitative puisque non préparée. Maître est respectueux de ma personne et mon lieu de vie. S’il fait venir un étranger chez moi, c’est qu’il a entièrement confiance. Mais j’ai envie d’en savoir plus :  » Maître, est-ce l’homme dont tu m’as déjà parlé ?

– Tu n’as pas à le savoir ma chienne. Et d’ailleurs, quand tu es ma chienne à domicile, tu dois me demander l’autorisation de poser des questions. Tu auras toutes les réponses ce soir. Vu que c’est nouveau, tu es pardonnée, mais la prochaine fois, ce sera punition.

– Bien Maître. »

18 h approchant à grands pas, je me prépare. Je me demande où je mets la gamelle d’eau. Je me dis que proche du coussin peut être une bonne idée. Je reçois un nouveau texto qui m’ordonne de préparer l’autre gamelle et que je dois être en levrette, la laisse sur le dos.

Je suis tellement humide rien qu’à l’idée que le rosebud rentre sans aucune difficulté. J’installe le coussin proche de l’entrée ainsi que ma gamelle d’eau et l’autre.

Je me pose sur mon canapé en attendant que mon interphone sonne. Je me demande qui est cet homme ? Que va-t-il me faire ? Maître a dit qu’il ne resterait pas.

Mon questionnement s’arrête quand l’interphone sonne. J’ouvre à Maître via mon téléphone. J’entrouvre ma porte et je me pose en levrette sur mon coussin. La laisse le long de mon dos.

J’entends les pas dans le couloir. Ne voyant rien, c’est mon ouïe qui se développe. J’entends des pas, mais je n’arrive pas à déterminer si Maître est seul ou non.

La porte se ferme.

« Tu vois comme ma chienne est docile ? Je vais lui donner un chocolat et tu vas pouvoir tâter son humidité.

Il pose en effet un chocolat dans ma gamelle. Il a bien été précisé qu’en mode chienne, je ne dois bouger que sur ordre. De ce fait, je reste ainsi et me doute que je vais devoir manger comme un animal.

Une main s’empare de la laisse et tire dessus.

« Mange et ensuite bois. »

J’obéis. Je me mets en position afin de pouvoir attraper le chocolat avec ma bouche. C’est un ferrero et j’avoue que c’est l’un de mes préférés. Je n’entends rien derrière moi. J’avoue que j’appréhende.

Des mains se glisse dans mon intimité tandis que je me mets à laper dans ma gamelle d’eau.

« Cela suffit ma chienne. Il est temps que notre invité s’occupe de toi. »

J’ignore lequel des deux mais le rosebud animal fait des allers-retours dans mon anus provoquant mes gémissements. Tandis que l’un des deux tire sur la laisse m’obligeant à avoir la tête levée.

Sans que je m’y attende, le rosebud est retiré. J’entends un bruit de fermeture Éclair et je sens un sexe qui pénètre doucement mon anus. Cet homme le laisse au bord et c’est à moi de me rabaisser en faisant en sorte que je le rentre aussi profondément que possible.

C’est alors que cet homme fait des mouvements sauvages tout en jouant sur la laisse et me donnant des fessées. Je hurle de plaisir et j’avoue que j’ai bien du mal à tenir sur mes mains (ou devrais-je dire patte ?) dans cette position.

J’entends le plaisir de cet homme et sent couler en moi son sperme. Il se retire doucement et j’entends :

« Pas bouger. »

J’avoue que c’est difficile. La prise de la laisse se relâche. J’entends de nouveau le bruit d’une fermeture Éclair avant de recevoir des caresses sur ma tête : « Bonne petite chienne. « 

J’avoue que j’ignore comment le prendre.

« Tu vois, elle est bonne ma chienne. Je te raccompagne en bas. Ma chienne,Le temps que je le raccompagne, mets ton coussin et tes gamelles dans le salon et tu peux t’allonger en m’attendant. »

J’attends que les bruits de pas s’éloignent avant de déplacer le coussin et les gamelles. Et j’avoue que je prends un certain plaisir à m’allonger dedans. Il est confortable et je peux reposer mes bras.

Il ne faut guère de temps avant que Maître ne revienne et s’assoit sur le canapé en me regardant avec un grand sourire : « Je suis fier de toi ma chienne. »

Il me siffle. Ce qui signifie que je dois venir à quatre pattes frotter ma tête sur sa jambe.

J’ai droit à des caresses sur ma tête : « Tu une bonne chienne. Oh oui. Tu es très bonne. »

Et c’est là que vous intervenez : A vous de choisir la fin.

J’ai écrit des fins différentes selon vos choix. Pour information, certains de vos choix n’étaient pas unanimes, j’ai donc choisi selon la majorité obtenue, de mes envies et de la facilité pour l’écriture du scénario. J’ai essayé de prendre en compte tous vos avis dans la mesure du possible.

Pour certaines pages, pensez à remonter en haut de la page pour lire ce qui est écrit !

Il vous est possible de lire les fins différentes en cliquant sur retour ou effacer le formulaire

A la fin, un petit questionnaire de satisfaction est présent. je vous remercie de prendre le temps d’y répondre.

5/5 - (3 votes)
Une échappée en ce vendredi soir
Une soirée tranquille

Vous pourriez aussi aimer...

3 commentaire

  1. Je me demande si par hasard, le fait que votre collier et votre coussin aient été achetés dans une animalerie ne serait pas un plus dans votre imaginaire Lili, plutôt que sur un site dédié au bdsm ?
    Qu’en pensez-vous ?

    1. Absolument pas. Si c’est accessoires étaient trouva les sur des sites bdsm, je les aurais acheté mais vu qu’ils ne sont trouvables qu’en animalerie…

      1. Comme quoi, Internet n’est pas forcément l’endroit où on trouve son bonheur !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :