Trouver une soumise / un dominant et l’aborder


Relation BDSM / mardi, février 25th, 2020

Cet article m’a été suggéré pour faire de la prévention

Trouver son dominant / domina ou son soumis(e)

Bien souvent, j’ai la question sur Twitter :  » Connais-tu d’autres soumises ? Pourrais-tu me mettre en relation avec d’autres soumises ? »

J’ai également la question sur twitter : « Salut, tu veux être ma soumise ? Tu veux bien que je te domine ? »

Alors premier conseil, si une personne vous propose d’être vôtre ou de vous dominer au bout de 5 minutes de conversation, FUYEZ !!!

Ces personnes, à priori, n’ont rien compris à ce qu’est le BDSM et encore moins à ce qu’est une relation de Domination / Soumission : cliquer ici pour plus de détails

Trouver un dominant et une soumise se passe exactement de la même manière que si vous cherchiez l’amour.

Autrement dit, cela demande du temps, du hasard ou des sites de rencontre spécialisés.

Personnellement, je suis très méfiante. De ce fait, je n’accepte de m’engager dans une quelconque relation que si au préalable, je connais la personne et si je peux lui accorder ma confiance.

C’est d’autant plus vrai dans une relation de Domination / Soumission. Tout simplement parce la personne qui domine va mettre la personne soumise dans des situations qui risquent de sortir de sa zone de confort. Sans confiance, la soumise ne pourra pas le faire.

De même, l’inverse est valable. La personne qui domine doit avoir confiance en la personne qui se soumet pour être sûr qu’elle acceptera d’obéir à ses ordres.

Première règle : SANS CONFIANCE, PAS DE RELATION DE DOMINATION / SOUMISSION

Elle est d’autant plus vraie que la personne qui vous domine même dans un cadre de soumission n’a aucun cas le droit de vous faire faire quelque chose dont vous ne voulez pas. A ce moment-là, il ne d’agit plus d’un jeu mais d’une agression voire un viol.

J’emploie des mots forts car certains hommes profitent du jeu pour violenter ou violer leur partenaire.

Si vous refusez une situation, un scénario, un acte, votre partenaire doit le comprendre et l’accepter. Si tel n’est pas le cas : FUYEZ !!!

De ce fait, pour que la confiance s’instaure, il convient tout simplement d’apprendre à se connaître. Plus vous en apprendrez sur l’autre, plus saurez si vous pourrez avoir confiance et établir cette relation.

Alors, attention, je ne vous dis pas de lui parler pendant des années avant de vous lancer mais attendez plus de 5 minutes avant de vous dire que vous rentrez dans cette relation.

Deuxième règle : APPRENEZ A VOUS CONNAITRE

Je n’émettrais qu’une troisième et dernière règle, vous avez appris à vous connaître, vous avez confiance en l’autre mais avez-vous la même vision de la relation et des pratiques ?

En effet, il existe plusieurs pratiques : les liens, l’obéissance, l’humiliation, les fessées, les pince tétons, être animalisé, être objet, être partagé, être baffé, être fouetté, être sodomisé, la frustration…

De ce fait, avant de vous lancer tête première dans une relation, réfléchissez à ce dont vous avez envie dans un premier temps et voyez si votre partenaire possède la même vision. Cela peut être très soft au départ.

Mais n’oubliez jamais que votre relation évoluera et vos envies également. Vous allez découvrir des nouvelles pratiques, des nouvelles sensations et vous saurez ce qui vous plaît et ce qui vous déplaît.

Ne restez pas figer sur votre idée première, ce n’est qu’un début. Et même si vous débutez, vous avez déjà des envies, sinon vous ne seriez pas dans cette recherche alors commencez par vos fantasmes et voyez par la suite.

Toutefois, si votre partenaire n’a pas les mêmes envies que vous, peut être que votre relation marchera un temps mais la frustration finira par arriver et le plaisir ne sera plus présent !

Troisième règle : VERIFIER QUE VOS ENVIES SOIENT LES MEMES QUE VOTRE PARTENAIRE

Aborder un(e) soumis(e)

Pour aborder un(e) soumis(e), tout dépend de si la personne est déjà dominée ou non

Aborder un(e) soumis(e) sans collier

Là encore, il y a deux cas possibles : en réel et en virtuel

En réel

Il est bien délicat d’aborder une personne et de lui demander si la personne accepte ce genre de jeux. Toutefois, il existe des signes si la personne est capable de l’accepter ou non.

Alors je vous suggère d’aborder la personne normalement et de voir quelle genre de relation vous pouvez avoir.

Si votre relation part sur du sexe, je vous suggère de passer par la case coucherie simple et soft.

Vous pourrez alors voir les pratiques qu’elle apprécie et de voir si cela peut être compatible avec un jeu de Domination / Soumission.

Dans un second temps, si vous couchez avec la personne, rien ne vous empêche d’essayer une fessée une fois, de caresser son cul de manière très proche, de lui suggérer d’être attachée…

Si ces idées lui plaisent ou si elle réagit de manière plaisante, vous pouvez tenter de dialoguer et d’aborder la question avec elle.

Vous pouvez également le savoir via ses fantasmes.

Vous pouvez également être plus cache et lui expliquer que ce qui vous plaît dans le sexe, c’est ce genre de jeux et de voir sa réaction.

Il n’existe pas vraiment de règle. Tout dépend de votre feeling avec cette personne.

Mon exemple : Je suis sortie avec mon premier maître mais très rapidement, il m’a exprimé le fait que ce qui lui plaît c’est ce genre de jeux. Etant curieuse et n’ayant jamais découvert cet univers, j’ai tout simplement accepté.

En virtuel

Je vous conseille de respecter 2 règles primordiales qui devraient vous aider : N’oublier jamais qu’une soumise est avant tout une femme et imaginer qu’elle soit en face de vous.

En effet, sauf si dans ses tweets ou dans sa bio, elle indique qu’elle veut que vous l’insultiez ou la traitiez de salope ou autre, abordez la soumise comme une femme avec une forme de politesse et de respect.

Lorsque vous abordez une soumise en virtuel, faites comme si elle était en face de vous. Cela vous obligera à avoir une attitude respectueuse comme adopter le vouvoiement par exemple.

« Bonjour, votre profil m’intrigue et je suis intéressé d’en savoir plus sur vous. Accepteriez-vous d’échanger avec moi ? »

Ainsi, vous abordez la soumise avec respect et attirerez son attention

Cliquez ici pour voir des exemples qui peuvent vous assurer une réponse de la part d’une soumise

Cliquez ici pour voir des exemples à ne pas suivre si vous souhaitez obtenir une réponse

Mon exemple : Monsieur Yannick m’a abordé comme une femme. Il m’a parlé de domination et de soumission. il m’a indiqué ce qui était intéressant dans mes articles, ses pratiques, sa vision… Il m’a rendu curieuse et ce fut à ce jour, le seul qui a été dans le partage su ce sujet. Je n’ai jamais eu d’autres conversations sur le sujet Domination / soumission sans que les hommes veulent absolument que je décrive précisément ce que j’aime ou non.

Comme il m’a rendu curieuse et à proximité, nous nous sommes rencontrés. Comme j’ai appris à le connaître, que j’ai su que je pourrais avoir confiance et que nous avions la même vision du BDSM, nous voilà partis.

Aborder une soumise avec un collier

Avoir un collier signifie que la soumise possède déjà un maître.

Tout d’abord, dans le cadre du jeu (et je dis bien dans ce cadre), la soumise est considérée comme la propriété de son maître.

Bien souvent (mais à vérifier auprès du maître) le maître exige que vous deviez passer par lui avant d’aborder sa soumise. En effet, si vous avez un objet qui vous appartient, vous appréciez que l’on vous demande votre autorisation avant de le prendre ou de l’utiliser.

De plus, sachez que les règles citées ci-dessus sont aussi valables. Il ne s’agit pas de votre soumise. Vous devez donc l’aborder comme à une inconnue dans la rue avec respect et politesse. Sauf si son maître vous autorise à lui parler autrement.

Enfin, n’espérez pas voler la soumise à son maître. N’oubliez jamais que la relation Domination / Soumission est avant tout une RELATION. C’est bête mais vous n’arriverez pas à casser cette relation. A vous de trouver votre soumise et de la soumettre.

Mais essayez de voler une soumise à un maître signifie que vous n’avez pas compris les règles du BDSM et vous vaudra certainement un blocage.

Petit message aux soumises (et aux soumis), si un dominant qui n’est pas vôtre est insistant ou vous embête, n’hésitez pas à le bloquer et/ou à en parler à votre maître. ne subissez pas ce dont vous voulez.

Vous avez vos envies alors respectez-les et traitez la personne comme elle le mérite si elle ne vous respecte pas.

Conclusion

Pour établir une relation Domination / Soumission, je suggère 3 règles :

  • Avoir confiance en votre partenaire
  • Apprendre à connaître votre partenaire
  • Vérifier que votre vision est la même que celle de votre partenaire

Si une de ces règles n’est pas respectée, arrêtez tout !!!!

Pour aborder une soumise :

  • Aborder la soumise comme s’il s’agissait d’une femme dans la rue en face de vous
  • Faites le avec politesse et respect (sauf si elle indique le contraire)
  • Passer par son maître en premier lieu le cas échéant

PETIT RAPPEL :

  • Il n’existe pas d’annuaire ni de club de soumises
  • Une soumise ne vous en présentera qu’une uniquement si elle pense qu’une relation de ce type peut fonctionner (cf les 3 règles ci-dessus)
  • Une soumise mène la relation de Domination / Soumission
  • Une soumise le devient progressivement

Si une pratique est menée contre la volonté de la soumise, il s’agit tout bonnement d’une agression

Une réponse à « Trouver une soumise / un dominant et l’aborder »

Laisser un commentaire