Un amant me rend visite


2021, Mon 1er Maître / dimanche, février 21st, 2021

Je ne vous dirais pas si c’est un fait réel ou non. Je vous laisse décider sur ce point. Je sais que ce texte sort du cadre de ma soumission objet de mon blog mais j’avais envie de l’écrire et le partager…

Il se débarrasse de son manteau et de ses chaussures avant de m’embrasser à pleine bouche.

Sous ses baisers, il m’emmène dans ma chambre. Ma robe vole lui permettant de découvrir un body rouge ne cachant rien de ma nudité et ouvert au niveau de ma chatte et de mon cul.

Mais pour l’instant, il savoure la vue tout en se déshabillant. Au bord du lit, je ne peux m’empêcher de m’asseoir continuant de l’embrasser à pleine bouche quand il le peut.

Il me fait me reculer au fond de mon lit et se positionne comme s’il allait me pénétrer. Non, je n’ai pas envie que cela aille trop vite.

Il met sa bouche au niveau de mes tétons et je le laisse les mordiller, les lécher ou les prendre en bouche comme il aime si bien le faire. Il s’empare du second avec sa main. Il adore les voir, il adore jouer avec, il adore me donner du plaisir avec puisque je ne peux m’empêcher de gémir quand il s’en occupe.

Il reste ainsi un bon moment avant de décider de pénétrer son gland en moi style missionnaire. Je crie instantanément, les coups de reins s’enchaînent vite puis doucement puis de nouveau à un rythme effréné. Il s’empare de mes jambes, les lève pour les mettre autour de son cou avant de me les faire replier afin de prendre appui sur elles.

Nos gémissements ne cessent lorsqu’un orgasme se pointe, il ne s’arrête pas pour autant, il continue encore et encore me faisant hurler comme jamais auparavant.

Mais il finit par me rejeter lors d’un énième orgasme. Nous allongeons l’un à côté de l’autre reprenant notre souffle tellement nous sommes essoufflés.

Rapidement je vais dans ses bras mais il pousse ma tête vers le bas. Je comprends ce qu’il veut. Je m’installe de manière à prendre en bouche son sexe. Je l’avale tout doucement, fait des mouvements de va-et-vient. Par moment, je le laisse l’enfoncer jusqu’au fond de ma bouche. Je joue avec ma langue, je le lèche. Je le décapote avec ma main pour lui donner encore plus de sensations. Ce sexe si petit au départ, se durcit et grandit au fil de mes caresses. Il adore, il gémit. Il me laisse faire jusqu’à ce qu’il sente que la pratique devient longue pour moi.

Il m’ordonne alors de monter sur lui. J’adore cette position car je sais que l’orgasme obtenu par cette pratique est intense et plus fort que les autres. Au départ, c’est lui qui bouge pour m’imposer son rythme. Je suis la cadence du mieux que je peux avant qu’il ne me laisse en décider. Il s’empare de mes tétons, les titille les tord augmentant ma jouissance, mes cris. C’est intense. Je crois que les séances avec Monsieur Yannick y est fortement pour quelque chose.

L’orgasme arrive, je me frotte à lui car je sais que c’est ainsi qu’il va s’exprimer. Il me laisse faire. Et pour une fois, alors que l’orgasme se montre sous toute sa splendeur, je n’ai aucune envie d’arrêter. Je veux continuer, je ne veux pas que cela s’arrête.

Mais il en décide autrement, nous enchaînons à quatre pattes, je hurle littéralement lorsqu’il me pénètre. Ses va-et-vient ne font que les accentuer. Pendant une seconde, je plains mes pauvres voisins qui doivent se demander ce qu’il se passe. Mais je les oublie, seul ce qui est en train de se passer, la jouissance qui déferle en moi importe. Encore et encore. Je subis ses assauts mais je me demande si je vais pouvoir continuer bien longtemps.

Il se retire et je m’écroule et alors je sens son gland qui veut entrer mon cul. Je lui demande d’y aller lentement et de me laisser faire. Le petit bout est en moi, je laisse mon derrière se dilater le temps qu’il faut mais je sais que je vais arriver à le faire entrer en vue de l’intensité des émotions qui vont s’ensuivre, quand je me sens prête, je bouge pour qu’il s’enfonce mais je dois m’arrêter sinon la douleur sera trop forte comparé au plaisir. J’attends quelques secondes et je le laisse entrer profondément entièrement et donne l’autorisation à son propriétaire d’y aller.

Il se retire à mon grand étonnement, me donne de grandes fessées avant de me sodomiser me faisant de nouveau hurler de plaisir. Est-ce que cela se serait produit avant les séances de Monsieur Yannick ? Cela est arrivé mais aussi fort, aussi longuement, pas sûre.

Je le laisse s’enfoncer, je le laisse me défoncer comme nous l’aimons tous les deux, il crie lui aussi me rabaisse par ses paroles ne faisant qu’accroître encore plus l’intensité du moment. Tout va vite, tous est rapide, je ne tiens plus, je fatigue mais je suis tellement accroc au plaisir que j’en veux encore.

Lequel des deux gagnera : la fatigue ou le plaisir ?

Peu importe, je subis encore et encore, j’en veux encore et encore, je le laisse me posséder, je le laisse me contrôler. Je lui donne carte blanche pour tout. Et voilà que se pointe l’orgasme anal que j’ai découvert avec lui.

Il continue encore un peu avant de se retirer. Lorsque nous nous allongeons je vois à sa tête le plaisir qu’il a pris mais lui n’en a pas terminé. Comme cela arrive, il se met alors se branler quelques minutes avant que ma tête ne reprenne en bouche son sexe pour avaler son sperme.

Cette fois-ci nous pouvons reprendre nos esprits, notre respiration. Et je dois dire que cela faisait longtemps que non seulement je n’ai pas eu de bite en moi mais qui plus est manquer à ce point de souffle. Mais si c’était à refaire, je recommencerais. Après tout, le sexe est bien un sport de chambre, non ?

Faîtes-vous plaisir

Slider

2 réponses à « Un amant me rend visite »

  1. Merci pour votre belle histoire, en esperant sincerement qu’elle soit réelle pour vous, comme pour nous. J’aurais aimé qqs photos de votre splendide corps, sniff
    . Cdt……….à très vite

    1. Merci. je ne dirais quant au fait si c’est réel ou non. Pour les photos, vous devez passer par Monsieur Yannick : @yannick_lt sur twitter, @yannick kiroy facebook ou @yann__ick95 sur instagram

Laisser un commentaire