Une nuit fort sympathique


2021 / mercredi, août 25th, 2021

Avant toute chose, je me souviens des raisons pour lesquelles je tiens ce blog. J’ai envie de partager, de raconter, de vérifier que ce que je vis n’est pas honteux et sain. Mais il y a aussi une autre raison : ne pas oublier. Etre sûre que ce que je vis est bien réel…

Je le dis car je me souviens d’une nuit récente que je commence à oublier et en fait, je n’en ai aucune envie.

Cela faisait quelques jours que mon ex sexfriend me cherchait. Je dis ex car aux dernières news, il avait dit que cela était terminé. Mais je me doutais bien qu’il reviendrait.

J’ai fini par craquer. Cela fait tellement longtemps que je n’avais pas dormi avec un homme (pas si longtemps) mais j’adore. Seulement, aucune envie sexuelle. Il a accepté.

Il arrive tardivement et partons nous coucher. Je n’hésite pas, je me précipite dans ses bras. Il a ses mains sur mes seins et les caresse tendrement sans rien chercher. Il me fait des bisous tendres dans le cou. Mais cette tendresse, cette attention ben elle n’a eu qu’un effet : réveiller mes envies.

De temps en temps, sa main descendait sur mon ventre et je sentais bien qu’il arrêtait afin de ne pas aller trop loin et respecter ma décision. Je finis par lui dire : « Je ne serais pas endurante mais tu réveilles mes envies alors on peut le faire. »

Il met du temps avant de descendre sa main jusqu’à mon entrejambe tandis que j’écarte les jambes pour lui indiquer qu’il peut. il pénètre facilement 2 de ses doigts et me mange le cou et le lobe de l’oreille. Chose qui me fait monter rapidement dans l’excitation.

Je me retrouve très vite sur le dos. Il me mange les seins, je le laisse faire. J’adore. Quand il se relève, je le supplie de me prendre.

Alors, Il me pénètre. J’ignore pourquoi mais il adore lever mes jambes pour qu’elles soient autour de son cou. J’adore cette position mais parfois je me sens pliée en deux à tel point que je manque d’air pour parler et je me sens un peu écraser. mais j’adore ses couilles frapper mes fesses quand il fait ses va-et-vient.

J’adore l’extase qui m’envahit, j’adore ce plaisir. J’en suis accroc. J’ai à la fois envie que cela dure pour les sensations positives ressenties mais également que cela s’arrête car je suis fatiguée et je ne pense pas pouvoir tenir longtemps.

Il finit par éjaculer pour notre plus grand bonheur à tous deux.

Il se retire et reprenons notre respiration avant de finir par nous rendormir.

Le lendemain matin, il est tôt. mais lui comme moi, sommes des lève tôt. Je me rapproche de lui, je l’embrasse et très vite nous nous excitons l’un l’autre par les baisers et les caresses.

Sans préliminaires et je suis surprise, je me retrouve à le chevaucher et ma chatte accueille sa bit toute dure volontiers. J’adore le chevaucher tandis qu’il me fesse de temps à autre. J’alterne le rythme. parfois, il est lent avant d’accélérer et de ralentir encore. Je me frotte à lui pour avoir l’orgasme que j’adore ainsi mais rien ne vient. Et puis, j’ai envie d’autre chose : « Tu as envie de me prendre comme une chienne. »

Ni une ni deux, me voilà en levrette tandis qu’il fait de son mieux pour me défoncer. J’adore. J’adore sa bestialité, sa sauvagerie, le fait qu’il exige que je lui dise que je suis sa propriété, qu’il me tienne les cheveux, qu’il me possède en entier. Je gémis, de plus en plus fort. Je suis surprise car je vois bien la différence entre avant Monsieur et après Monsieur.

Il continue encore et encore avant qu’il exige que je le chevauche encore une fois. Même si j’aime cette position, elle me demande beaucoup d’efforts et d’énergie, j’avoue que je suis loin d’être endurante.

Je descends et je me mets alors à le sucer. J’ignore toujours avec lui mais je réalise combien j’adore prendre son sexe en bouche. Je fais de mon mieux pour le lécher ou le mettre en entier dans ma bouche. je fais des va-et-vient mais l’éjaculation tarde. Alors j’arrête.

Il s’arrête lui aussi et se masturbe de temps à autre. Je sais que pour lui éjaculer est important. Cela dure un peu et je ne sais jamais quoi faire pour l’aider. Finalement, il appuie sur ma tête et je comprends qu’il veut que j’avale. Chose que j’aime aussi faire.

J’avale jusqu’à la dernière goutte avant de m’allonger à côté de lui.

Nous nous mettons à parler. cela a duré longtemps avant qu’il ne se rhabille rentre chez lui tandis que je me plonge dans un bain repensant à cette folle nuit.

J’ai du mal à réaliser que je l’ai chevauché à chaud et que je lui ai même réclamé qu’il me prenne comme un chienne. J’ai adoré le faire mais j’ai du mal à me reconnaître et à me dire que c’est moi qui ai fait ca.

10% pour toute commande avec le code LILI10

Laisser un commentaire