Les courses de Lili

J’avoue que j’ai hésité à écrire cet article mais je crois qu’il est nécessaire surtout pour certains followsers de Facebook. Je préviens, il n’y a aucun acte secuel dans cet article mais montre ce qu’est une relation de soumission d’une autre manière.

Ce jeudi, je me réveille et je n’ai qu’une envie me recoucher. Cela fait 3 jours que je suis prise par le nez, ma tête est en vrac… Je dois toutefois aller chercher mes courses au drive dans l’aprem.

Le matin se passe et je ne me sens vraiment pas d’aller les chercher et les porter seule.

Il faut savoir que j’ai rarement eu des personnes prêtes à m’aider ou alors j’ai beaucoup trop essuyé des redus de leur part. Alors je n’ose plus vraiment le faire sauf quand je n’ai pas d’autres solutions.

Je me résigne et tente le coup. J’essaie d’appeler Maître Yannick mais il ne répond pas. Je lui envoie un message et lui explique la situation. Incroyable, non seulement il ne discute pas mais me dit oui direct. On se met juste d’accord sur l’heure.

Sincèrement, j’en reviens pas. Un homme me dit oui pour sortir de son boulot, venir me prendre et aller chercher mes courses et m’aider à les porter jusqu’à chez moi. Incroyable.

Maître arrive, je monte dans sa voiture (je me suis arrangée pour descendre à son arrivée). Je dois dire que ma tenue est un repoussoir : des grosses chaussette, un pnatalon de ville, un t-shirt vieux et moche qui ne me met aucunement en valeur, un gros gilet fermé, un châle entourant ma gorge. J’ai même pris ma veste en cuir que j’ai direct enlevé vu la chaleur… Au passage, je me suis faite engueulée comme une petite fille quand j’ai mis ma veste à terre à mes pieds…

Il vient vers moi pour m’embrasser. J’ai un mouvement de recul mais il me fait comprendre que le baiser est plus important que tout. alors je le laisse faire. Il voit à ma tête que cela n’aurait servi à rien de m’imposer quoique ce soit car je ne suis pas vraiment en état. je vois dans son regarde de la tendresse, de l’envie, du reconfort, tout ce qui fait chaud au coeur et qui me manque en étant seule au fond de mon lit sans garde malade.

En attendant mes courses, il approche sa main de ma poitrine mais la retire. l’envie de jouer est présente mais il y a du monde et je suis vraiment KO.

Quand le livreur arrive, je sais qu’il n’acceptera pas que je sorte. je les laisse faire tous deux.

Maître me ramèhne chez moi et je ne lui laisse pas le choix que de porter avec lui certaines de mes courses. Alors avant que vous ne disiez quoique ce soit, même si je ne suis pas en forme, je en supporte pas qu’une autre personne range ou m’aide àr anger mes courses comme Maître Yannick. j’ai ma manière de faire et c’est peut être la seule tâche où cela doit être absolument fait à ma façon. je sens Maître pressé et le lière de ma charge. Et là, je sais qu’il va râler ca ril n’a pas considéé cela comme une charge mais une aide dont j’avais besoin. Il sait que quand je fais appel à lui pour ce genre de choses, c’est que vraiment, je suis mal.

Après avoir rangé mes courses, je vais dans mon lit. Je n’aurais rien contre un massage ou des câlins. Et même une bonne soupe qui me soit servie. Mais je sais que Maître Yannick avait d’autres choses derrière d’où le fait que je ne lui ai pas demandé de rester. D’autant que pour moi, ce qu’il a fait est juste énorme.

Mais voila, un Maître se doit de rendre soin de sa soumise y comptis quand elle est malade et de l’aider si c’est dans ses possibilités. Cela fait partie aussi de la relation D/S.

Je sais que je l’ai remercié mille fois en live et sur les réseaux sociaux mais encore une fois (et la dernière), merci beaucoup à toi car je ne suis pas sûre que tu mesures à quel point ce geste m’a touché et émue.

4.8/5 - (6 votes)
Un week-end de différents plaisirs