Récit Fictif – Une soirée au pied de mon Maître

Ce récit est purement fictif mais m’a été inspiré par des échanges avec Maître Yannick et qui pourrait être un moyen de nous voir plus régulièrement.

Ce soir-là, j’aurais reçu l’ordre d’être nue, avec un œuf vibrant ou culotte vibrante, le rosebud qui se termine par une queue, des oreilles de chiens et bien sûr mon collier de chienne.

Vous pouvez trouver une partie de ces accessoires chez mon partenaire. Cliquez ici pour visiter son site web.

Je l’accueilel ainsi. Il me prend dans ses bras, Me caresse. prend un malin plaisir à me mettre la laisse. Il me fait mettre à quatre pattes et c’est ainsi qu’il m’emmène à mon coussin de chienne.

Il enlève ma laisse et s’assied sur mon canapé. Il enlève ses chaussures et se sert à boire. Il est satisfait que je ne bouge pas. Il se rassied de nouveau et ne comprenant rien à mes télécommandes, me siffle.

Je m’installe par terre entre ses jambes pour qu’il me caresse la tête tandis que je mets le programme désiré à la télévision. Il me laisse ainsi mais exige que mon coussin soit plus près. Je le rapproche et m’y installe. C’est ainsi que nous regardons la télévision. Ce qui n’empêche en rien que par moment, je pose ma tête sur sa jambe pour qu’il la caresse ou joue avec la télécommande de l’œuf.

Jamais je ne me suis sentie autant animal que ce soir-là. Et pourtant, je kiffe. Je prends du plaisir à être à ses pieds même si rien de spécial ne se produit. J’aime qu’il contrôle mon plaisir par cette télécommande même s’il a tendance à l’éteindre au mauvais moment.

J’ai le droit de monter sur le canapé pour boire dans ma gamelle posée sur une table à côté du canapé. Quasi seul endroit où mon chat n’y a pas accès. Mais dans ces moments, il en profite pour jouer avec ma queue et me donner du plaisir alors que je suis concentrée à laper.

A la fin du film, j’ai quand même le droit de le terminer dans ses bras. Ce qui ne l’empêche en rien de jouer avec mes tétons ou de jouer avec mon clitoris.

Comme je me suis bien comportée, Maître juge que je mérite une récompense : un cunnilingus se terminant par l’utilisation du Wand.

Une fois repue de plaisir, je raccompagne Maître à ma porte. J’enlève tous mes accessoires et je pars me coucher avec un grand sourire en me demandant à quand la prochaine soirée mais surtout ce qui s’y passerait. La même soirée ? Les mêmes accessoires ? En étant animale ?

4.3/5 - (3 votes)
Récit fictif - Cris et chuchotements
Quand Lili porte un Rosebud sur Ordre de son Maître