Imagination – Un vendredi soir avec Monsieur


2019, Fantasme / samedi, septembre 7th, 2019

Ce récit est purement fictif issue de mon imagination à l’idée de la prochaine séance.

En rentrant chez moi, j’ai senti de l’humidité dans mon pantalon. Pas étonnant quand on sait que lorsqu’une séance s’approche, mon imagination me joue des tours.

Je m’imagine dans ma tenue imposée :

  • mon haut rose décolleté
  • une jupe transformée en minijupe pour l’occasion (il suffit de la rouler pour la faire remonter à hauteur voulue)

J’ai ajouté pour lui faire une surprise mon collier Bitch sous un foulard rouge ainsi qu’une veste à cause de la fraîcheur.

En me découvrant, il souhaite me punir à cause du foulard. Idée qu’il oublie vite dès que j’enlève ledit accessoire.

Après avoir savouré ma tenue et dévoilé quelque peu mes fesses et ma poitrine, nous montons en voiture. Il s’empresse alors de chercher la laisse afin de l’accrocher à mon collier.

C’est ainsi qu’il démarre pour nous diriger vers l’hôtel. En chemin, il profite aussi bien de mon intimité que la vue que je lui offre ainsi laissée.

Arrivés à l’hôtel, il m’emmène avec la laisse dans un coin sombre pour qu’il puisse me faire jouir face à un mur. Ce qui ne tarde pas à arriver au vu de l’effet de la laisse.

Ainsi trempée et laissée, je cache du mieux que je peux la laisse dans le peu de vêtement que j’ai pour nous permettre de rentrer dans l’hôtel.

Je me tiens près de Monsieur qui prend un malin plaisir de jouer avec mes fesses pendant que la réservation se fasse.

Comme j’ai soif, je me dirige vers la bombe d’eau présente dans l’accueil. Cachée la laisse est un échec car tout bas, l’homme de l’accueil demande alors à Monsieur (j’entends tout à cause ou grâce à mon ouïe fine) :

 » Puis-je oser vous demander si votre compagne a une laisse ?

Monsieur n’éprouve aucune honte sur ce point. Au contraire, il est fier et en trouve une certaine jouissance. Alors pourquoi mentir ?

– Oui. En effet.

– J’aurais une faveur à vous demander si cela vous convient ?

– Pourriez-vous le temps de vous diriger vers l’ascenseur de me permettre de voir votre compagne tenue en laisse svp ?

Monsieur souhaitant me montrer à un autre lui répond :

– Je vais faire mieux. »

Monsieur finit par m’appeler. A mon sourire gêné en m’approchant de l’accueil, il comprend de suite que j’ai tout entendu.

Devant l’homme, il enlève mon foulard révélant ainsi au grand jour mon collier et la laisse. Il continue en m’enlevant ma veste et en écartant un peu plus mon décolleté.

Du coin de l’œil, je vois que l’homme n’est pas indifférent au spectacle offert. Monsieur me regarde, observe mes réactions, mes sensations. Il voit que je ne bouge pas quand il révèle mes seins.

Il me laisse ainsi pendant quelques secondes avant de se saisir de la carte de la chambre, de la laisse et de m’emmener en tant que chienne vers l’ascenseur. Je ne pourrais jamais le vérifier mais je suis sûre que l’homme bande.

Dans l’ascenseur, Monsieur trouve utile de juger mon humidité et de vérifier ce dont il se doute déjà, je suis très excitée par le fait d’avoir été ainsi humiliée devant un inconnu.

C’est ainsi que s’arrête mon imagination. Et je peux vous assurer que cela est suffisant pour que mon pantalon soit humide m’obligeant à devoir à aller aux toilettes rapidement.

Laisser un commentaire