A la rencontre d’un Maître et de sa soumise – Scénario participatif

Cette page est divisée en 3 parties :

  • Le scénario écrit ensemble
  • Les questions pour la suite
  • Vos réponses

Voici le début du scénario :

Ce soir, je dois voir Maître Yannick. Comme à chaque fois, mon imagination s’emballe. J’ignore jusqu’à la dernière minute si ce sera chez moi ou en extérieur. Nous avons parlé ces derniers temps d’une balade en forêt promenée en laisse et bien d’autres choses. Mais est-ce que ce sera le cas ?

Enfin, le texto avec les ordres tombe ; ” Tu dois mettre ta robe à boutons, une guêpière, ton collier à dentelles, des bas. Bien sûr sans culottes. Pour pimenter la chose, ton œuf télécommandé.”

Au vu de la tenue, ce ne sera pa la forêt, sinon, il m’aurait demandé de ne rien mettre sous la robe à boutons. Serait-ce le fameux soir où il me ferait partager à son ami ? Je me souviens d’une scène qu’il m’a raconté. Il avait imaginé m’emmener dans un lieu. J’aurais les yeux bandés. Il y aurait des voyeurs et je devrais enlever mes vêtements ainsi. J’avoue que cela m’exciterait mais j’appréhenderais…

Oh la la, mon imagination me fait tourner en bourrique. Direction la douche et me préparer car mine de rien Maître vient me chercher dans une heure. Déjà que j’ai toujours la fin de ma punition en attente, il ne faudrait pas que j’en ai une deuxième.

Je prends mon temps et je dois avouer que mon excitation ne fait que croître. Une inquiétude pointe le bout de son nez, vais-je arriver à garder l’œuf en moi au vu de mon humidité ? C’est une grande question.

Maître m’envoie un texto “N’oublie pas ton collier de chienne, ton gode ventouse, tes entraves et ton crochet anal”

Il me prend dans ses bras, m’embrasse, constate avec ravissement mon humidité. Je lui donne la télécommande de l’œuf. Il m’ouvre la portière, je soulève ma robe et nous voilà partis.

Nous discutons de choses et d’autres interrompus par mes gémissements lorsque Maître joue avec la télécommande. Il adore jouer avec mon plaisir. Je ne reconnais pas le chemin et il m’avoue que le trajet va être plus long que d’habitude. Seulement voilà, lorsque je suis impatiente, j’ai tendance à boire beaucoup.

Une envie commence à poindre. Ignorant la durée du trajet, je questionne mon Maître :

“Sommes-nous bientôt arrivés Maître ?

– Nous en avons encore pour un petit moment. Tu as un problème ?

– J’ai une envie qui commence à se faire sentir.

– Je n’espérais que cela. Je pense savoir où nous pouvons nous arrêter. Tu peux attendre encore un peu ?

– Oui, Maître.”

Il continue quelques minutes et je le vois sortir de la nationale. J’ignore où il m’emmène, jusqu’à ce que je vois des panneaux indiquant une forêt. Maître se gare. Il y a quelques voitures.

Maître descend, cherche quelque chose dans son sac. Je n’ai pas le droit de descendre. J’attends, me demandant bien ce qu’il trafique.

“Ma chienne, je peux fouiller dans ton sac ?

– Oui Maître.”

Mais que prépare-t-il ?

Il ouvre la portière et je vois qu’il tient mon collier et une laisse. Je pense avoir compris.

” Je ne te le mets pas là car il y a du monde et il vaut mieux éviter. Mais viens”

Nous marchons quelques minutes sur le chemin avant de nous éloigner.

Maître nous stoppe et me dit :

“Tu sais combien j’ai envie que tu pisses comme une vraie chienne. Alors enlève ta robe.

Je la déboutonne, la tends à Maître Yannick. Et c’est ainsi qu’en guêpière et bas qu’il me met le collier et la laisse. Il enlève l’oeuf qui est dans ma chatte :

– A quatre pattes et colle tes fesses à l’arbre.

J’obéis et j’avoue que je suis mal à l’aise mais mon ventre me tiraille. Ai-je le choix ?

Maître tire sur la laisse pour me faire sentir animal.

– Tu attends, je veux te filmer.

Il prépare son téléphone et quand il est prêt :

– Vas-y Ma chienne.”

J’écarte un peu plus les jambes. Au début, je ne pensais pas y arriver. Cette situation est à la fois étrange et excitante. Je finis par laisser couler et je dois dire que même humiliée de la sorte, cela fait du bien.

Une fois terminé, Maître me dit :

– Avance de quelques pas à quatre pattes en faisant attention.

Je fais du mieux que je peux mais avec les brindilles, ce n’est pas simple. Il m’essuie avec un mouchoir avant de m’ordonner

-Lève-toi.

Maître me fait appuyer à un autre arbre. Il glisse ses doigts dans mon intimité et est ravi de constater l’humidité. Il insère de nouveau l’oeuf en moi :

– Si nous n’étions pas attendu, tu aurais pissé nu et je t’aurais fait couler. Mais nous devons y aller.”

Il enlève mon collier et ma laisse, me remets ma robe et nous la reboutonnons ensemble.

Nous retournons à la voiture pour le reste du trajet où nous discutons de nos sensations face à ce qui vient de se passer. Sans compter que Maître joue de temps à autre avec l’oeuf me rendant encore plus humide.

Finalement, Maître se gare dans un parking d’un restaurant que je ne connais pas. il semblerait que ce soit un restaurant bon chic bon genre.

Nous entrons. Maître indique que nous sommes attendus par un couple qui se nomment T…

Le maître d’hôtel nous amène à une table. Je les reconnais. Ils font partie de mes followers. Je sais qu’il s’agit de Maître Marc et de sa soumise Lilas.

De toute façon, c’est facile à voir, elle porte un collier aussi discret que moi, une tenue provocante. Son Maître plutôt une tenue décontractée. Les présentations sont faites, nous nous installons.

Nous décidons de prendre un apéritif, forcément alcoolisé pour moi, ordre de mon Maître. Ce qui aide en général à me détendre et à me lâcher. Un bon feeling s’installe entre nous.

De par la conversation, je comprends que Soumise Lilas est comme moi, elle n’était pas au courant de ce rendez-vous à 4. Ce sont nos Maîtres qui ont décidé ensemble.

D’un regard complice, Maître Yannick me dit :

“Pour ce soir, et avec ton consentement, je voudrais que tu sois à la merci de Maître Marc en plus du mien, serais-tu d’accord ?

Je réfléchis. Cette proposition n’est pas anodine mais je sais également que s’il permet que je me soumette à Maître Marc, c’est qu’il a confiance.

– J’accepte Maître Marc.

Ce dernier regarde sa soumise et lui dit :

– Et toi, acceptes-tu d’être aux ordres de Maître Yannick ?

Elle me regarde, regarde Maître Yannick et avec un grand sourire, elle répond :

– Avec grand plaisir”

Devant nous, ils échangent les télécommandes et allument tous deux nos jouets. J’avoue que je ne sais comment réagir face à ces vibrations qui me donnent chauds. Je suis avec un couple avec qui j’ai pu discuter mais sans plus.

D’autant que le serveur vient prendre nos commandes et que toutes deux devons dire ce que nous désirons alors que nous sommes en pleine extase. il est bien difficile de garder mon calme et mon sérieux. Je sens le regard de nos Maître qui nous observe.

Et comme ils sont joueurs, ils arrêtent quand le serveur repart. Rien ne se passe hormis que de la discussion diverses et variées. J’en apprends plus sur leur relation mais également sur les personnes qu’elles sont. Entre le plat et le dessert, je sursaute. Je sens la même réaction de la part de ma voisine.

Nos jouets sont de nouveau activés. Je crois son regard et je sens son envie de m’embrasser. J’ai la même mais rien ne se passer. Trop de monde dans ce restaurant et vu les tenues des personnes, il serait mal venu ce genre de choses. Comprend-elle mon envie ?

Je l’ignore mais je croise celui de Maître Yannick. Je connais ce regard et ce sourire. Il est content. Les choses ont l’air de se passer comme il en a envie. Les desserts arrivent et nos jouets s’arrêtent.

Nous mangeons tranquillement nos desserts et laissons nos Maîtres payer l’addition.

Soumise Lilas me dit :

“Tu sais, tu m’intimides autant que tu donnes envie.

– Moi, intimider. je ne vois pas pourquoi.

– Tu oses t’exposer et raconter via ton blog. Je trouve cela courageux. Mais tu es aussi désirable.

Au moins, les choses sont claires.

– Tu l’es autant.”

Ai-je le temps de dire avant de nous lever et de nous diriger vers le parking. Maître Yannick s’était garé au fond dans un espace sombre. Au vu de la suite, j’ai compris.

Maître Yannick nous dit :

“Ne bougez pas, je sors ce qu’il faut.

Et là mes apprehensions naissent. Je regarde Maître Marc et Soumise Lilas. Maître Marc semble savoir ce qui nous attend. Soumise Lilas semble un peu surprise.

Maître Yannick vient me voir avec 3 accessoires : Mon collier de chienne, ma laisse et la cravache.

– Tu te souviens que tu as une punition. Enlève ta robe.

Me revoilà en bas et en guêpière. Je me dis que si j’avais dû être nue, cela aurait été compliqué. Maître Yannick me mets le collier et avec la laisse m’emmène jusqu’au capot où il m’ordonne de poser mes mains.

– Tu te souviens des règles ?

– Oui Maître.

Le premier coup tombe. Décidément, je ne me souviens jamais à quel point cela fait mal.

– Merci Maître 1.

Il caresse mes fesses avec la cravache. J’en oublie presque la présence de Maître Marc et de Soumise Lilas jusqu’à ce que je constate qu’elle aussi est en laisse et que c’est elle qui tient la mienne.

Les coups s’enchaînent par la suite jusqu’au cinquième :

– Vu que tu appartiens également à Maître Marc, il va finir la punition.

Oh la la… Espérons que ses coups seront moins forts. Maître Yannick prend la laisse de Soumise Lilas, Maître Marc se met derrière moi et le sixième coup tombe :

– Merci Maître Marc. 6.

Le coup est aussi fort que ceux de Maître Yannick. Je sens mes fesses rouges. il suit l’exemple de Maître Yannick. Je ne sais jamais à quel moment le coup va tomber. Voilà le septième. Aïe. je ne vais pas supporter. Ce n’est pas possible.

Et pourtant, je vais tenir jusqu’au dixième :

– Ne bouge pas ma chienne.

Je sens alors des mains qui caressent tendrement mes fesses endolories. Des doigts commencent à me branler. je gémis.

– Stop Lilas.

Je tourne la tête, c’est Lilas qui jouait avec moi.

– Relève toi et tourne toi Lili.

J’obéis à Maître Marc. Et j’ignore comment cela s’est passé. Mais je me retrouve à embrasser Soumise Lilas alors que nous sommes toutes deux tenues en laisse par le Maître de l’autre. Au début j’hésite mais sentant ses caresses sur mon corps, j’en fais de même. l’excitation monte.

Je ne remarque pas Maître Yannick qui est allé chercher le gode ventouse et l’a mis sur le capot.

– Laquelle de vous deux commence ? Demande Maître Yannick.

En me regardant avec un air de coquin. Lilas y va mais m’entraîne avec elle. Elle s’empale dessus tout en m’embrassant et en me caressant. Je fais de même. Elle gémis et l’entendre n’est que jouissance. J’entends nos Maîtres qui parlent mais j’ignore ce qu’ils se disent. Je veux vivre ce moment.

Lorsqu’elle a son premier orgasme, nous entendons Maître Marc :

– A toi Lili.

Nous inversons nos places et je fais exactement comme elle. Je m’empale et je laisse ma bouche prendre la sienne tandis que nos mains caressent l’une et l’autre.

Maître Yannick connaît ma jouissance et à mon premier orgasme, il m’ordonne de m’arrêter. Je me sens frustrée.

Maître Yannick récupère le gode et nous dit :

– En levrette, l’une en face de l’autre sur la banquette arrière.

Nous obéissons. nos laisses pendouillent entre nos seins. Nous ne pouvons pas nous empâcher de nous embrasser tandis que des doigts nous branlents l’une et l’autre. Au départ, c’est Maître Yannick qui joue avec Soumise Lilas avant d’échanger avec Maître Marc.

– La mienne est prête à couler dit Maître Yannick.

– La mienne aussi. Sortez toutes les deux. Les mains sur le capot.

Nous obéissons. Pour cette fois, nous ne pouvons que nous regarder. Les doigts de Maître Marc sont dans sa soumise tandis que ceux de Maître Yannick sont en moi. Nous gémissons et nous coulons toutes deux en nous regardant.

Je prends un énorme plaisir et j’en veux encore. Nos Maître nous relèvent et Maître Marc nous demandent à toutes deux :

– Cela vous dit une promenade en forêt ?

Nous nous regardons et ensemble, nous disons :

– Oui.”

Maître Marc emmène Soumise Lilas dans sa voiture. Je monte dans celle de Yannick. Je ne remets même pas ma robe. Il prépare son GPS et je remarque que nous avons juste 5 mn de trajet. 5 mn où il me dit combien il est fier et content de moi. Il me rappelle aussi que je ne suis obligée de rien. Je peux refuser si je le souhaite.

Nous nous garons à un parking. Tous sont encore habillés sauf moi qui suis en guêpière et en bas. Nos Maîtres prennent nos laisses sur le chemin. Nous avançons ainsi, nous les soumises devant en laisse avec nos Maître derrières. La discussion va bon train.

Nos Maîtres nous font éloigner du chemin et une fois que nous sommes hors de vue, Maître Marc nous ordonne:

– Enlevez vos vêtements.

Maître Yannick m’aide à enlever la guêpière. Au vu de la situations, j’ai le droit de garder mes bas. Soumise Lilas se retrouve totalement nue. Et c’est ainsi que nous nous enfonçons dans la forêt. Je trouve la situation étrange mais les deux Maîtres me mettent à l’aise. Soumise Lilas a déjà été promenée nue donc elle a l’habitude. Pour moi, c’est une première mais j’avoue que sentir l’air de la forêt sur mon corps est juste plaisant.

Sans que je comprenne comment, Soumise Lilas se jette sur moi. Je réponds à ses baisers fougueux et nous nous embrassons.

Maître Marc installe la couverture qu’il a prise avec lui et l’installe par terre.

Lilas m’entraîne sur la couverture, je suis sur elle. Je l’embrasse goulûment et je finis par descendre au niveau de ses seins. Je m’empare de l’un de ses tétons avec ma bouche tandis que ma main descends jusqu’à son intimité. Je ne décide de rien, je ne contrôlé rien. Mes mpuvements suivent les siens. Je m’adapte à ses gémissements.

Je m’empare du deuxième tandis que ma main font des va-et-vient plus rapide.

“Mange-moi, m’ordonne-t-elle.”

Je retire ma main pour la remplacer par ma bouche. Je tente quelques morsures essayant de reproduire ce que me fait subir Maître Yannick. Elel gémit. Je crois même qu’elle hurle. J’oublie que je suis dans une forêt sous les yeux de deux Maîtres. Je suis concentrée sur ma partenaire.

Je l’entendes gémir, jouir. j’avoue que cela me ravit de la mettre dans cet état.

Je l’entends se calmer. J’arrête, je me mets à son niveau et la voit dans un esprit zen.

Je m’allonge à côté d’elle et je vois nos deux Maîtres, habillés avec un grand sourire. Sans que je prenne garde, Lilas grimpe sur moi et commence à titiller mes tétons avant, elle aussi, de descendre jusqu’à mon entrejambes.

Elle aussi me dévore comme je l’ai fait. Je me laisse aller mais je préfère fermer les yeux. Je veux me concentrer que sur ce qui se passe en moi, le plaisir, l’excitation, la jouissance. Au moment de l’extase, Lilas s’arrête, je vois Maître Yannick lui donner le fameux gode noir.

Elle l’insère en moi et je dois dire que je ne sais contrôler mes gémissements. La puissance est énorme. Elle fait des va-et-vient plus vite, mon corps suit le mouvement et en demande encore et encore. Et ce, jusqu’à ce que l’ultime orgasme pointe le bout de son nez.

Elle s’arrête, le retire et m’observe. J’ai toujours les yeux fermés. Je les ouvre quand une main se saisit de la mienne. Maître est assis à côté de moi. Je me relève et va dans ses bras, je suis face à Maître Marc et Soumise Lilas qui sont eux aussi dans les bras l’un de l’autre.

Nous discutons tous les quatre de la soirée et j’avoue que je n’ai pas tout compris même si j’y ai pris mon plaisir. Quand je regarde autour, je m’aperçois qu’il y avait des voyeurs. Donc plusieurs nous ont vu. J’en ai même oublié que j’étais nue jusqu’à ce qu’un tressaillement me parcourt. Maître me redonne juste ma robe :

“Partons avant que tu ne prennes froid.”

J’avoue que je suis éreintée. Nous retournons à nos voitures en promettant de nous revoir. Dès que Maître Yannick démarre, je tombe dans le sommeil. Il me réveille gentiment lorsqu’il est devant chez moi. Nous parlons quelques minutes avant que je ne rentre chez moi retrouvant mon lit douillet.

Vos choix ont été :

1er sondage : 53 réponses

Les protagonistes : Un maître et sa soumise en plus de Maître Yannick et moi (39%)

Le lieu : Dans un restaurant en premier lieu (34.4%)

En tenue : Une robe sexy (75%) avec une guêpière (41,7%), Des bas (33,3%) et chatte à l’air (58,3%)

En accessoires : collier discret (91.7%), un œuf télécommandé (41,7%)

2ème sondage : 16 réponses

Accessoires demandés par Maître Yannick : Collier de chienne, entraves et crochet anal

Ai-je besoin d’assouvir une envie pressante ? Oui à 62%

Le genre de restaurant : Bon chic bon genre

Le nom du Maître et de sa soumise : 0 réponses

Les modifications à apporter :

  • plus de jeux avec les télécommandes à table : Ok je vais modifier
  • Je voudrais des précisions sur ce qui se passe dans la voiture pendant le trajet vers le resto. Un peu d’exhib, Le regard des autres automobilistes etc; ==> Comment faire de l’exhib quand j’ai une robe avec une guêpière. Une guêîère est très compliquée à enlever ? Du coup, je ne modifierais pas cette partie sauf si vous m’indiquez si j’enlève la guêpière et à quel moment…

Une action dans le parking : Oui à 75%

La punition dans le parking : Oui à 58%

Alors qui me donne les coups : du coup, c’est moi qui vais décider…

Tableau des réponses au formulaire Forms. Titre de la question : Qui me donne les coups de cravache ?. Nombre de réponses : 7 réponses.

On ventouse le gode sur le capot, qui se masturbe : Les deux soumises à 58%

Des caresses et des baisers entre Soumise Y et moi : 91%

Soumise Y et moi sommes sur la banquette arrière, qui nous branle : Les deux maître branlent les 2 soumises à 33%

Les deux maîtres nous font mettre face à un mur, qui nous branle ? Les deux maîtres branlent les 2 soumises

Vous souhaitez qu’il se passe autre chose dans ledit parking, N’hésitez pas à le dire. Attention, cela doit rester réaliste !

Que les deux soumises se carresses mutuellement ==> la question a déjà été posé me semble-t-il.

bdsm ==> je ne comprends pas cette réponse

Se faire prendre par un passant ==> Le passant prendrait qui ? Vu le manque de précision, je ne retiens pas.

Une exib des soumise en laisse ==> On verra pour plus tard 🙂

Dans le parking sur le capot de la voiture ==> Je n’ai pas compris

Plus d’action entre les 2 soumises ==> Quelles actions ? Il faut être précis.

Qu’ils vous donnent un orgasme ==> Avec la branlette face au mur et sur la banquette arrière, cela va être le cas.

il est temps de partir en club ==> Ok

Pendant que les deux soumise se font caresser, vous êtes face à face, les seins tenue mutuellement par des pinces-tétons reliés, pour que chaque mouvement de l’autre soit senti par l’intermédiaire des chaînettes ==> C’est sûrement la seule idée réaliste qui tienne la route. Seulement, je ne l’imagine pas. De ce fait, je ne vais pas la retenir car dans la vie réelle, cela ne se passerait pas.

Pour la suite, quels sont les protagonistes : Les 2 maîtres et les 2 soumises à 87%

Où allons-nous ensuite ? Dans une forêt à 50%

3ème et dernier sondage : 12 réponses

Souhaitez-vous changer quelque chose au début de l’histoire : 100% Oui

Que souhaitez-vous changer : 0 réponses

Que souhaitez-vous qu’il se passe sur la couverture dans le forêt :

  • Lili mange les seins de Lilas (25%)
  • Lilas fait un cuni à Lili ( 33%)
  • Lili fait un cuni à Lilas ( 25%)
  • Lilas utilise un gode sur Lili (58%)

Souhaitez-vous que les Maîtres interviennent : Non (66%)

Souhaitez-vous qu’il se passe autre chose ?

  • Des pince-tétons

5/5 - (1 vote)
Récit Fictif - 2 Maîtres promènent une chienne
Travailler chez un particulier