A plusieurs dans un club libertin


Autres / lundi, mai 28th, 2018

Après avoir réalisé mon fantasme de faire l’amour à une autre femme, (cf Au club avec une autre femme), je me retrouvais au rez-de-chaussée avec ma partenaire d’une nuit. Nous eûmes la surprise de découvrir qu’un buffet était servi. Nous nous servîmes à manger avant de nous installer dans un coin.

Très vite un homme nous aborda. Elle et moi étions sociables, nous n’eûmes aucune difficulté à l’accepter et à discuter avec lui. Même si nous avions compris toutes les 2 où il voulait en venir.

Dans le même temps, l’homme qui n’avait cessé de nous mater depuis notre entrée le faisait encore. Cela nous faisait bien rire. Nous prenions cette expérience comme une sorte de jeu où seuls nos plaisirs comptaient.

Quand l’homme qui s’était incrusté alla se resservir à manger, ma partenaire se tourna vers moi et me dit :

« – Cela te tente ?

Je pris le temps de réfléchir.

Certes, si je l’avais rencontré dans la rue et qu’il m’aurait fait une telle proposition, j’aurais refusé. Toutefois, en quelques semaines, je m’étais fait soumettre et avais découvert brièvement le monde du BDSM. J’avais abordé et rencontré une femme inconnue afin de lui faire l’amour. Et après tout, un club est fait pour cela, je répondis :

– Allons-y. Profitons un maximum. »

Il revint s’asseoir. Nous continuâmes de parler tout en finissant de manger.Nous décidâmes alors tous les 3 d’aller dans le jacuzzi. Il s’assit en premier et nous nous mîmes chacune à côté de lui.

Rapidement, il nous embrassa chacune notre tour avant de nous faire embrasser toutes les 2.

L’envie et l’excitation revinrent de plus belle. Nous montâmes rapidement dans une alcôve, cette fois-ci, les fenêtres étaient fermées mais sans porte. Ma partenaire invita l’homme qui nous matait juste avant d’y entrer.

Les 2 nous allongèrent sur le matelas. Celui qui me prit fut celui qui s’était incrusté tandis que celui invité prit ma partenaire. Nous étions toutes les 2 plutôt bruyantes et je pense que cela satisfaisait nos partenaires respectifs.

Une fois le plaisir quelque peu pris, nous échangeâmes de partenaire.

Seulement, je crois que je ne plaisais pas à cet homme car il sortit de l’alcôve très rapidement en s’excusant.

De 4, nous étions passés à 3. Certes, ce n’était pas la configuration qui répondait à mon fantasme (H H F) mais pourquoi pas ne pas essayer.

L’homme laissa ma partenaire allongée, il me demanda de jouer avec ma langue dans son intimité pendant qu’il me prenait par l’un ou l’autre orifice. J’avais quelque peu résisté quand il a voulu me la mettre dans mon derrière mais quand je vis qu’il y était entré sans difficulté, je le laissais faire.

Il faut dire que c’est une pratique que j’aime et à laquelle je ne suis plus du tout réticente. Merci à mon maître.

J’appréhendais également le fait de jouer avec ma langue dans l’intimité de ma partenaire. J’avais peur de lui faire mal ou pire de ne pas réussir à la faire gémir. J’essayais de reproduire les cunnilingus que mes partenaires précédents m’avaient prodigués.

Je pense que le plaisir ressenti par la pénétration ou la sodomie me donna des ailes. Sans compter que les gémissements de ma partenaire me faisaient penser que je m’y prenais plutôt bien.

J’ignore combien de temps nous sommes restés ainsi. Sûrement jusqu’à ce qu’un couple nous rejoigne.

A ce moment-là, j’étais tellement dans l’excitation et le plaisir que peu importe qui m’en donnait, l’important est que j’en reçoive et en donne à mon tour. Et j’avoue, après coup, que l’arrivée du couple me permit de changer de partenaire.

Mon partenaire prit la femme du couple pendant que son homme prit ma partenaire. Je me retrouvais au milieu mais je n’étais pas en reste vu que la femme du couple me faisait un cunnilingus quand elle se fit prendre. Mais quand le plaisir fut intense pour elle, elle s’arrêta.

Je levais les yeux pour constater que si nous étions 5 à jouer, nous étions au moins une bonne dizaine dans l’alcôve. La population était majoritairement masculine. Je pris le parti de jouer avec les seins de madame.Je le fis du mieux que je pouvais en ignorant si ses gémissements provenaient de la pénétration, de ce que je lui faisais ou des deux. Puis son homme lâcha ma partenaire et décida de me prendre.

Même si cela faisait plusieurs minutes que personne ne m’avait pénétré ou sodomisé, mes gémissements furent intenses dès les premiers instants. Il arriva à me faire monter jusqu’à l’orgasme même si ce n’était pas le premier depuis que nous avions repris. Je le laissais continuer jusqu’à ce qu’il ait lui aussi joui.

Quand tous les 2 nous eûmes fini, nous n’étions plus à nouveau que 5 dans l’alcôve. Toutefois, un homme entra et je sentis qu’il attendait son tour.

J’avoue que repue et fatiguée, je ne pouvais plus recevoir de plaisir. Il est difficile de l’imaginer et pourtant ce fut le cas.

Après quelques échanges verbaux, je décidais de la laisser tout en me promettant de lui envoyer un texto demain pour vérifier qu’elle avait profité de son expérience comme elle le souhaitait et qu’elle était bien rentrée chez elle.

Toutefois, l’homme qui nous avait incrusté souhaitait me suivre. Je le laissais prendre une douche avec moi, ce qui était fortement recommandé avant de partir. Je n’avais plus aucune envie de toucher personne, je ne lui fis rien. Je le laissais toutefois me laver puisque tel était son souhait.

Enfin, je finis par me rhabiller et rentrer chez moi.

Après coup, en y repensant, je ressens encore le plaisir de cette soirée. Me connaissant, je sais que je ne pourrais pas retourner en club de manière régulière. Mais pourquoi pas de temps en temps. Une fois que je me laisse aller, plus rien ne m’arrête.

Parfois, la morale revient avec force en me disant que ce n’est pas raisonnable. Au final, je couche avec des inconnus et ce sont certainement eux qui profitent plus des femmes que l’inverse. Après tout, ils ont des femmes consentantes et offertes.

Mais nous, les femmes, ne sommes pas en reste non plus. Et j’avoue que pour réaliser mon fantasme, il serait moins dangereux de le réaliser en club plutôt que de faire venir ou d’aller chez 2 hommes que je connais à peine. Car, hors de question de le faire avec des connaissances. On ne sait jamais comment les gens peuvent se comporter après

.Dans tous les cas, j’ai apprécié chaque moment de cette soirée et c’est bien le principal, non ?

Une réponse à « A plusieurs dans un club libertin »

Laisser un commentaire