Ordre de mon Maître

Je reçois l’ordre de mettre mon rosebud.

Mise à nue, il prend sa place dans mon anus.

Quel plaisir d’être ainsi avilie en obéissant !

M’allongeant sur le lit, sur le dos, je ferme les yeux et écarte les jambes.

Je ressens alors des doigts qui caresse mon corps.

Doucement, sensuellement, mes jambes, mes cuisses.

Je suis impatiente.

Approchant de mes lèvres intimes, mon corps se prépare à l’assaut.

Comme pour me faire languir, les doigts tournent autour.

Par gémissement, pat mouvement, je subis le supplice.

C’est lors d’un inattendu que deux doigts me pénètrent sauvagement.

Mon corps se positionne et remue pour les sentir au plus profond.

Ma bouche exprime le délice savouré tandis que l’autre main s’s’empare de l’un de mes tétons.

Jouant an joystick avec l’une, m’humiliant au plus haut point avec l’autre

Il n’en faut pas moins pour que le plaisir m’emporte. Le monde autour de moi s’évapore

Au moment ultime, ses mains se décollent de mon corps afin que sa bouche morde à pleines dents mes lèvres intimes.

Comme il sait si bien le faire, avec sa langue, sa bouche et ses dents, il me mange.

Je remue, je m’exprime, je suis humide , je suis à sa merci.

A chaque mouvement, je sens le jouet dans mon ans qui décuple le plaisir.

J’ai chaud, j’ai soif. Je veux qu’il me libère tout comme il continue sans cesse.

Je hurle, j’enchaîne jouissance sur jouissance jusqu’à ce que je manque de souffle.

Cela ne signifie qu’une chose : l’orgasme.

Mon corps se met en pause pour mieux le ressentir.

Je relâche tout, accepte avec plaisir l’explosion en moi.

Je reste immobile, je reprends mon souffle. Je me remets de ce qui vient de se passer.

Je rouvre les yeux, personne.

Normal vu que c’est mon imagination qui a pris le pas une fois le roebud en place.

Ordre réel de mon Maître qui ignore à quel point mon imagination s’envole rien que par une phrase .

Mon corps a réellement savouré son délice par mes mains faisant remuer mon corps en imaginant que c’était mon Maître qui jouait avec moi.

Je me libère du rosebud, le pose à côté. Je ferme les yeux pour m’endormir avec un sourire aux lèvres.

Qui sait ce que me réserve mes rêves ?

4.7/5 - (16 votes)
Humiliation et sensibilisation
Un soir en club seule