Une nuit avec Monsieur


Avec Monsieur Yannick / mardi, avril 20th, 2021

Les ordres de Monsieur étaient les suivants :

Mon haut rose :

Lilisoumise en décolleté outrancier

Une jupe et un rosebud

Il ne l’a pas demandé mais j’ai mis mon collier

Collier de LiliSoumise

Il m’avait demandé une autre chose mais je ne m’en sentais pas capable et il a accepté.

Monsieur arrive, me prend dans ses bras, m’embrasse tout en me caressant partout.

Il faut vous dire que ce soir-là, j’étais fatiguée. J’avais peu dormi la nuit d’avant et en plus mon moral est au plus bas. Donc je suis loin d’avoir envie de sexe et de soumission.

D’ailleurs, d’habitude, quand une séance se prévoit, mon imagination se met en route. Pas cette fois. Je n’ai rien imaginé et laissé faire et surtout subir les choses.

Nous nous installons sur mon canapé et nous parlons alors que je suis dans ses bras.

Jusqu’à ce qu’il prenne les devants, sort mon sein de son décolleté, m’embrasse :

« Il est temps d’aller dans la chambre. »

Nous y allons.

« A poil salope. »

Je commence à me déshabiller et vu que mon nombre de vêtement est de 2, cela va plutôt vite.

« J’espère que tu te souviens de la position de présentation. »

Monsieur s’assied sur mon lit. il joue avec mes tétons, tâte mon humidité et s’empare même de mes seins avec sa bouche.

« Mains derrière le dos »

J’obéis même si je ne prends pas conscience de ce que cela implique vu qu’il continue à jouer avec mon corps sans que je puisse bouger.

« J’ai envie de te lécher. Grimpe »

Je m’allonge sur le dos sur mon lit. Il monte jusqu’à ma tête m’embrasse. positionne mes mains au-dessus de ma tête, descend jusqu’à ma chatte.

Il approche sa bouche du haut de mes cuisses. Mais les appréhensions sont en là. Quand il les embrasse, cela chatouille, quand il me mord, c’est de la torture plaisir. Il ne fait que les embrasser mais note mon appréhension.

Il commence alors à jouer avec ma chatte. Il y insère sa langue. J’avoue qu’au départ, au vu de mon mental, je n’arrive pas à lâcher prise. J’essaie de faire comme pour la méditation, je vide mes pensées et me concentre sur le moment présent, sur ce qui se passe en moi. Bien vite Monsieur insère un doigt, joue avec mon rosebud. J’ai très vite chaud, je crie au lieu de gémir à tel point que soit je tourne la tête pour étouffer ma jouissance dans les coussins soit je mets un bras devant ma bouche. C’est instinctif.

Monsieur se régale et voit ien que mes orgasmes arrivent bien vite et s’enchaînent à vive allure. Alors bien sûr, il continue, il adore me faire jouir. Il adore me donner du plaisir. Toutefois, la puissance est à chaque augmentée à tel point que mon réflexe est de vouloir fuir cette langue et ces doigts qui titillent mon clito, qui sont à l’intérieur de moi, qui me fouillent…

C’est à tel point qu’à la prochaine pause, Monsieur mets une partie de son corps pour m’immobiliser. Mais mon côté droit est encore en liberté et durant la pause, inconsciemment, mes cuisses sont serrées :

« Une soumise doit toujours être offerte à son maître. ouvre les cuisses. »

J’obéis. Mais cette fois, il fait une chose à laquelle je ne m’attendais pas. Il me tape mon clitoris. Quand je dis tape, c’est pas la petite qui ne fait qu’effleurer le corps, c’est bien plus puissant. Seulement, c’est tellement puissant que je n’arrive pas à contrôler ma jambe droite. Alors il tape plus fort pour me faire comprendre qu’il continuera jusqu’à ce qu’il arrête. Mais impossible pour moi et je le lui dis.

il me menace de m’attacher pire même d’avoir une punition car quand il se met à me mordre partout. Je ne tiens plus et les non s’enchaîne ainsi que « c’est trop puissant, je ne peux pas supporter. »

Et lui qui me dit « Non seulement, je sais ce que tu peux supporter et tu le peux. mais en plus, c’est moi qui décide. »

Alors bien sûr quand il me menace de punition, quand il suggère de me mettre face au mur (si vous êtes fidèle lecteur, vous savez ce qu’il se passe à ce moment-là), j’essaie de subir sagement, sans bouger tout en criant, enserrant de mes mains mes coussins et en me disant mais comment vais-je supporter. Jusqu’où va-t-il aller. Car même si on en a parlé par la suite, je sais bien que ce n’est pas grand chose à côté d’autres séances.

S’enchaîne alors un 69. Mais c’est lui qui installe son sexe dans ma bouche. Je comprends qu’il veut qu’il soit en entier en moi tandis que sa langue est encore en moi, ses doigts également quand ils ne sont pas en train de me donner une fessée.

Je fais de mon mieux pour lui donner une fellation mais je sens bien que je ne suis pas au mieux de ma forme. il le comprend et c’est lui qui nous fait rouler avant de suggérer une levrette. Au départ, c’est juste une suggestion et cela me convient. Car je savais que si j’étais dans cette position, la puissance du plaisir, de la jouissance serait bien plus puissante que ce que j’ai connu ce soir-là.

« Allez, oui en levrette. »

et mince. mais ai-je le choix. Je n’ai qu’une envie m’écrouler sur le lit alors que je hurle et mon corps s’avance de lui-même quand Monsieur joue avec mon corps. Il le recule et me donne de grosses fessées. Il a bien envie de rougir mes fesses. Il me dit qu’il a toute mon éducation à faire. Je ne suis pas sûre de comprendre mais je crois qu’il vaut mieux pas. Je risquais de le provoquer et d’avoir plus de conséquences. Ce que je subissais était déjà trop puissant pour moi.

Il ramène de nouveau mon corps vers lui. Décidément, pourquoi je m’avance. Il me fait hurler 2 fois encore rien qu’avec ses doigts avant de me permettre de m’allonger.

Je le regarde et apparemment, il adore mon regard à ce moment. Car j’aurais un regard de soumise. Idem, je ne suis pas sûre de comprendre mais je suis bien trop fatiguée et je dois me remettre pour oser poser la question.

La suite va moins t’intéresser puisque nous parlons de choses et d’autres même si Monsieur me parle d’expériences qu’il aimerait me faire subir. Je suis dubitative. Oui, j’en ai parlé et ce sont des fantasmes. Mais pour l’avoir vécu avec d’autres, entre ce que l’on imagine et la réalité, ce n’est absolument pas pareil. En tout cas, pour moi.

Nous dévions sur d’autres sujets avant de décider de nous coucher. Comme d’habitude, et c’est un truc qui m’énerve, à peine il pose la tête il s’endort. Bizarrement, la discussion m’a réveillée et m’a animée alors je n’avais pas encore le sommeil. je mets friends sur mon portable. Cette série que j’adore et avec laquelle j’arrive à me détendre et me mettre dans la situation d’endormissement.

Je finis par éteindre et m’endormir. Je me réveille en pleine nuit. J’ai encore envie de dormir mais j’ai envie de soulager ma vessie et de boire. Je me souviens du défi que m’a lancé Monsieur et j’ai conscience que je risque une punition. Mais je déteste mentir et je vous ai toujours relaté honnêtement ce qui s’est passé. Du moins, selon ma vision et selon ma mémoire. Car je peux vous assurer que me souvenir de tout dans le bon ordre, cela me demande de la concentration sur le moment. Et je me répète les séquences dans ma tête durant la séance même.

C’est aussi pour cela que je ne tarde pas trop à écrire mes séances sinon, je m’y perdrais et oublierais des choses. Comme je me rends compte que je n’ai pas parlé d’un détail qui n’est pas important et ne serait pas compréhensif pour toi lecteur. Mais important pour moi et dont j’ai parlé à Monsieur. Il n’a pas tiqué mais bref, peu importe.

Donc, je me réveille en pleine nuit avec mes 2 envies. Le hic, c’est que Monsieur m’a lancé un défi. A chaque fois que je me réveille ou me lève, je dois, même s’il dort, lui faire une fellation. Et là, une fois mes 2 envies comblées, je voulais juste me rendormir. Alors le combat est en moi. je me lève ou pas. Car il faut savoir que Monsieur a le sommeil léger et que je m’attendais presqu’il m’attende en position lorsque je reviendrais.

Mais si je n’y vais pas, je vais pas pouvoir dormir. Que faire ? Je finis par me lever, combler ses 2 envies et revient dans le lit. Si je respecte le défi, ca va me réveiller et surtout ca veut dire dégager la couverture et je vais forcément le réveiller. Je sais que ce n’est pas un problème pour lui et même un désir profond qu’il a. Mais j’ai vraiment pas bien dormi les nuits d’avant et je voulais récupérer. Tant pis, je me rendors.

Alors j’ignore si je me suis vraiment rendormi mais Monsieur se réveille et comme lui, j’ai un sommeil léger. Je me réveille également. Il me caresse, il m’embrasse et bien sûr exige sa fameuse fellation. Elle ne dure guère longtemps à cause d’un petit problème physiologique. J’ignore l’heure et nous commençons à parler, somnoler, reparler… Et ce, jusqu’au matin.

Avant de nous lever et de reprendre nos vies normales. Bien sûr Monsieur veut jouer avec ma chatte et me lécher. Mais j’avoue que j’ai du mal. Car il a tellement sensibiliser ma partie intime que j’avoue que même si le plaisir est présent, une petite douleur quand il n’y va pas en douceur survient également.

Il ne se contente que d’un seul orgasme. Nous finissons alors par nous lever et reprenons chacun le cours de notre vie.

Il y a une chose que je déteste après nos séances :

  • Les réflexions que cela engendre sur moi
  • Le fait que mon intimité est moins sensible mais réclame de nouveau son dû

Les réflexions sont sur les éventuelles expériences qu’il souhaiterait. Je ne me considère pas comme libertine et pourtant, il veut me pousser en ce sens. Et n’aller pas croire qu’il le fait contre ma volonté ou autre choses, sinon, ce serait une personnes malsaine et avec qui je devrais rompre tout lien. Mais je ne comprends pas sa persistance à vouloir m’emmener dans cette direction. Pour lui, je le suis car selon lui c’est que mon corps lui dirait.

Tout comme il aimerait que j’exprime bien plus et assume bien plus ma sensualité. Mais alors là, je peux vous dire que c’est du chinois pour moi. Bien que sur les réseaux, j’ai bien compris que l’on me trouvait « sensuelle ». Perso, je ne vois pas en quoi je le suis. Alors que veut-il dire par l’exprimer et l’assumer ? Mystère et boule de gomme comme dirait l’autre.

Et là, me vient une autre pensée qui me déprime. Monsieur a exprimé son désir de nous voir plus régulièrement. Mais il sait bien que c’est mon envie mais nos vies font que cela est compliqué. Et c’est tellement compliqué que je réalise que s’il y a toujours ce pu**n de couvre-feu, que les lieux restent fermés. ben, on ne va pas pouvoir se voir avant très très très longtemps.

Alors, oui, il peut y avoir des solutions même si de mon côté, elles ne sont pas simples à mettre en place (oui, un emploi du temps qui fait que me libérer une nuit même le week-end = mission impossible). Sauf si et sauf si… Mais les si ne sont pas prêts de se réaliser.

Donc à quand la prochaine séance ? Peut-être que je devrais écrire à Monsieur Macron pour lui exprimer ma mentalité du moment, que mes potes me manquent, que ma vie sociale me manque et qu’en plus, je ne peux pas faire du sexe à cause de lui. Bon, il risque de s’en ficher mais je pense que nous sommes de plus en plus nombreux à vouloir se « révolter » même si nous comprenons les risques que peuvent engendrer les rassemblements; Mais moi, m’en fiche des rassemblements, je veux voir des gens que j’apprécie qui me manque et que je sais ne viendrons pas me voir s’il y a le moindre risque…

Bref, je réfléchis trop comme dirait un bon ami à moi. Alors je vais arrêter là et bien sûr, cher lecteur, n’hésites pas à commenter, me donner ton avis… Et on verra bien à quand le prochain article.

Faîtes-vous plaisir

Slider

Une réponse à « Une nuit avec Monsieur »

Laisser un commentaire