Dernière fois avec mon maître


Mon 1er Maître / vendredi, septembre 14th, 2018

L’histoire avec mon maître était terminée. Du moins je le croyais. il passa un soir pour discuter.

 Ne voulant le tenter en rien, j’avais mis un pantalon plutôt moche sans culotte et un sweat qui ne mettait aucunement mes formes en valeur.

Nous discutâmes de choses et d’autres, de sa vie, de la mienne. Nous étions assis l’un en face de l’autre et nous dégustions une tisane.

Tout à coup, il me dit:

« – N’as-tu pas envie de mettre un fond musical ?

– Oui si tu veux. »

Je me suis levée et pris les télécommandes pour allumer ma box. Toujours debout, je mis de la musique style pop rock. Sans que je m’y attendais, il m’ordonna :

« – Fais-moi un streap tease !”

Je restais bouche bée et je ne compris pas de suite ce qu’il me disait :

« – Aurais-tu oublié à qui tu appartiens ? »

J’en avais très envie. C’est ainsi que je me suis mise à danser langoureusement. Je mis mes mains en haut de ma poitrine, Je les fis descendre jusqu’à mes seins tout en prenant le temps de les caresser.

Je pris le temps de descendre mes mains jusqu’en bas de mon ventre et j’enlevais doucement mon sweat.

« Hum. Rien en-dessous. Je m’en doutais. Continue ».

Je continuais de danser, je fis descendre mon jogging d’abord avec mes mains pour le laisser descendre. Je fis traîner mes mains sur mes parties intimes.

Quand j’allais les remonter jusqu’à mes seins, il m’ordonna:

« Allonge toi sur le canapé et fais toi plaisir. »

J’obéissais. Je caressais d’abord ma partie intime avec mes 2 mains. Et quand je sentis le moment, j’entrais un doigt. Je remontais l’autre main sur ma poitrine et je le regardais qui m’observait prendre du plaisir. Il me laissa faire et laissa monter le plaisir m’envahir peu à peu.

Au moment où le plaisir devenait très prenant, il m’ordonna :

« – Stop. Descends et à genoux.

–         Mais …

–         Obéis. »

J’obéissais malgré la volonté de mon corps. Il enleva son pantalon puis son caleçon. Il me fit prendre son sexe à pleine gorge. Je lui fis la fellation comme il adorait. Je l’entendais à ses gémissements. Sans crier gare comme d’habitude, il se retira.

Il me poussa pour que je sois à 4 pattes. J’entendais des bruits derrière moi mais j’ignorais ce qu’il trafiquait. Jursqu’à ce que je sente les premiers coups de ceinture sur mes fesses :

« – Tu as oublié. Quand je t’ordonne, tu ne discutes pas et tu obéis de suite ! »

Je subissais avec plaisir ma punition bien méritée. Quand il en eut terminé, il me pénétra dans ma chatte en levrette. Je savais qu’il adorait cette position et j’avoue que moi aussi. Il profitait pour me tirer les cheveux et placer ma tête comme il le voulait.

Une fois de plus, quand le plaisir commença à m’envahir, il se retira. Il me releva avec violence et me poussa sur le ventre sur mon canapé. Je savais ce qui m’attendait et j’avoue que cela m’avait bien manqué.

Je sentis son sexe qui me pénétra dans mon cul. J’ai eu plusieurs partenaires qui m’avait sodomisé. Mais seul lui arrivait à me provoquer un orgasme.

Il aima me dire combien j’étais une bonne chienne, une bonne salope. Je lui répétais que j’étais à lui, que je lui obéissais au doigt et à l’œil.

Et pourtant, il se retira bien une ou deux fois pour me punir avec la ceinture afin de mieux me redonner des coups de reins dans mon derrière.

J’adore mon maître et je savourais chaque instant car je savais qu’il risquait de ne plus avoir de prochaines fois. Je le laissais me mener jusqu’à l’orgasme tout comme au sien.

Lorsque nous nous sommes calmés, il me dit : « Nous n’aurions pas dû mais j’ai eu une pulsion et j’ai senti que toi aussi.

–         J’en avais très envie également même si je savais que ce n’était pas une bonne idée.

–         Je viendrais te voir si tu le veux bien mais je ne veux plus être ton maître.

–         Je comprends. Ne t’inquiète pas. Même si la soumission va me manquer. »

En effet, il sortit de chez moi et depuis plusieurs semaines, je suis une soumise sans sexe, sans maître.

Peut être aurais-je la chance de trouver un partenaire qui acceptera de temps à autre de me soumettre.

2 réponses à « Dernière fois avec mon maître »

Laisser un commentaire