Rencontre avec un nouveau maître


Mon 1er Maître / samedi, septembre 22nd, 2018

Etant en manque de sexe et surtout de soumission, je me suis donnée pour mission de trouver un nouveau maître.

La tâche ne fut pas aisée car même si par définition, je me soumets à un homme, j’entends bien avoir quelques critères : Qu’il me plaise un minimum, qu’il soit dans ma tranche d’âge, qu’il soit proche géographiquement, qu’il me prouve que je ne peux que le respecter et lui obéir, qu’il s’ache me punir comme il se doit.

Je ne m’y attendais pas mais j’ai reçu de nombreuses offres de soumission. J’ai ainsi pu découvrir que de nombreux hommes d’âges mûrs sont plutôt favorables à ce genre de pratiques. J’ai même pu constater qu’une bonne partie d’entre eux se présentaient comme plutôt aisés financièrement.

J’en ai repéré un et nous avons échangé plusieurs messages sur mes envies, mes fantasmes, les siens, ses pratiques, nos expériences passées.

J’ai pu découvrir que ces limites allaient largement au-dessus des miennes. Il est vrai qu’il y en a bien une ou 2 qui me tenteraient mais entre l’imaginer et le vivre, il y a une grande marge.

Toutefois, rendez-vous fut pris. Je suis arrivée la première à la base de loisirs. J’avais le cœur qui battait la chamade et j’étais en plein stress : « Qu’est-ce que je fais ici ? C’est un inconnu ! Mais j’ai envie de me soumettre ! Est-ce que je vais arriver à faire ce dont il a parlé ? Est-ce qu’il ne sera pas frustré par mes limites ? »

Plus le temps de se poser des questions, il finit par arriver et put admirer le large décolleté que je lui offrais. Il m’expliqua qu’il allait vérifier si le coin tranquille qu’il avait repéré l’était bien avant que nous nous y rendions.

J’attendis quelques minutes pendant lesquelles le stress monta d’un cran. La réalité rattrapait les textos échangés. J’avais d’ailleurs commencé à l’appeler Monsieur.

Il me fit signe et j’arrivais à sa hauteur :

« Tes mamelles sont bien grosses.

– Je te l’avais dit. »

Il commença à les caresser et tout en marchant, il les sortit de mon haut. Bizarrement, je n’avais pas peur et n’éprouvais aucune honte à suivre un sentier abandonné les seins à l’air. Je me remettais complètement à lui et lui faisais pleinement confiance. Il en eut l’air satisfait.

Arrivés au bout du chemin, il commença à les caresser, à les titiller, à leur donner des claques. IL mit mes tétons dans sa bouche.

 » Est-ce qu’ils sont sensibles ?

– Les mordre me fait de l’effet. »

Il suivit mes instructions pour les goûter. Il me demanda tout en titillant et même en tirant sur le téton :

« Des poids sur les seins.

– Jamais essayé.

– A genoux maintenant. »

Sans discussion, j’obéis.

– Je veux voir comment tu suces.

Il sortit sa queue, qui est magnifique. Je la mis dans ma bouche en m’aidant de mes mains :

– Mains dans le dos.

Je mis de suite mes mains dans le dos et essaya de le satisfaire en le suçant.

– Maintenant, je vais t’initier au face fucking. Je vais te la mettre dans la gorge, n’avale pas ta bave. Hein, sale pute ?

– Oui monsieur.

J’ouvris grand la bouche et essaya de me détendre la gorge. Je le laissais faire tout en réajustant ma position pour être la plus à l’aise possible. Je ne connaissais pas cette pratique et bien qu’une vidéo m’avait à la fois intriguée et fait peur, cela me plut.

Il en profitait pour m’insulter et me donner des conseils pour que je puisse mieux pratiquer. j’essayais de les suivre pour le satisfaire le mieux possible.

.

Entre 2 pauses, il cracha sur l’un de mes seins. Etrangement, cela ne me fit rien. Il continua à m’initier au face fucking. D’ailleurs, dès que je fus de nouveau prête, je remis ma bouche ouverte en face de son sexe.

– Je savais que tu aimerais.

Seulement, j’ignorais que cette pratique fusse aussi difficile. A la pause suivante, je demandais d’arrêter. Il respecta mon choix :

-Bien sûr ma chienne. Mais tu vas avaler. »

Dès qu’il fut prêt, je le laissais enfoncer sa bite au plus profond possible et avala son sperme.

Quand j’eus finis, je reçus simplement cet ordre :

– Rhabille toi. »

J’obéis et me relevais. Nous rejoignîmes chacun nos véhicules. J’étais à la fois contente et plutôt fière de cette expérience mais également frustré car il ne s’est pas occupé de mon plaisir même si me donner son sexe ainsi en était un.

Mais je crois que je devais faire mes preuves et mériter avant qu’il puisse s’occuper de ma propre intimité.

Il m’a promis de continuer à m’initier à cette pratique, à m’humilier, à ce que j’arrive à le servir. Il aimerait m’offrir à un gang bang. Il et vrai qu’en voyant des vidéos sur cette pratique, cela est excitant mais arriverais-je jusque-là ??

A voir selon la suite de mon dressage. N’empêche j’étais fière car il a terminé par dire : « Tu vas faire une excellente chienne. »

Moi qui suis débutante comparé à son expérience, c’est un bon compliment.

Laisser un commentaire