Monsieur sort sa chienne Partie 1

Monsieur adore jouer avec sa chienne. Une sortie à l’extérieur (cf article précédent) est loin d’être suffisant de satisfaire les envies de chacun.

Monsieur démarre la voiture et m’emmène sur le parking du restaurant. Nous sortons alors tous les deux et c’est avec la main de Monsieur autour du cou qu’il m’y emmène.

Je vais faire l’impasse sur la partie du restaurant car hormis manger et boire, rien de sexuel ne s’est passé hormis un détail.

Il faut savoir que je n’ai presque rien manger de la journée et lorsque je sors et que je peux me le permettre, je m’autorise à boire de l’alcool. J’avais besoin de me remettre de mes émotions. Et même si le voyeur ne m’avais pas angoissé, ne m’avait pas fait peur, j’avais bien eu du mal à supporter son regard.

Je m’autorise donc un petit cocktail et un verre de vin. Le mélange fait je suis légèrement bourrée. Ce n’est en aucun cas le but et l’alcool peut dans certaines situations être un désinhibiteur pour moi.

Je ne sais pourquoi mais à un moment, j’avoue à Monsieur :

« J’ai envie d’allumer tous les hommes. »

Lui s’en amuse. Mais il reste sérieux et je sais que si je ne redescends pas très vite, il ne profiterait pas de la situation, quoique. Je fais mon possible pour manger et boire de l’eau afin d’en atténuer les effets.

Cela fonctionne puisqu’à la fin du repas, même si je suis encore sous les effets de l’alcool, je le suis beaucoup moins qu’au milieu du repas.

Monsieur nous conduit alors à sa voiture. Il ouvre la portière arrière. Je dépose mon sac mais je sens l’envie de Monsieur. Il me pousse à l’intérieur et je me retrouve à l’intérieur de la voiture, à 4 pattes sur la banquette arrière, sur le point de couler à cause ou grâce à ses doigts qui me trituraient le rosebud ou mon intimité.

Il me fait alors sortir. Quand on a un coup dans le nez et qu’en plus on est à 4 pattes sur une banquette arrière, difficile de sortir comme une lady.

D’autant que Monsieur se trouve derrière moi, claque la porte et commence à libérer mes seins. J’essaie de protester mais en vain. Il les pince, il joue avec et il m’embrasse et me mord le cou.

Il me colle à la voiture et il commence à se frotter à moi. Mais non, Monsieur avait une autre idée. Il s’éloigne, me fait cambrer et fait le nécessaire que je coule ainsi.

C’est vrai que je le dis très peu dans mes articles mais c’est régulier qu’il me traite de chienne, qu’il me dise que j’ai un comportement de chienne et qu’il soit fière que j’assume de plus en plus mon état de chienne. Et pourtant, c’est fréquemment qu’il me le dit.

C’est ainsi qu’une fois ma jouissance passée, je me remets dans une tenue correcte avant de pouvoir m’installer dans la voiture et de partir à l’hôtel.

Cette fois, je ne me collais pas à lui le temps de la réservation et je n’eus pas droit à la laisse pour aller jusqu’à la chambre.

Comme à mon habitude, je dépose mon sac et j’attends les ordres.

« Allez, toute nue. »

Je répète pour être sûre d’avoir compris. J’enlève mes chaussures et mon haut. Monsieur se déshabille plus vite que moi. Il s’assit sur le lit et m’attire à lui alors que j’ai toujours ma jupe et mes bas.

Il mord mes seins, les pince, les triture. Il passe ensuite à mon cou.

J’avoue que la suite est plutôt confuse. Non pas que cela ne fut pas plaisant bien au contraire, c’est tellement plaisant que je me concentre sur mon plaisir et n’essaie pas de mémoriser l’ordre des choses.

Il me fait m’allonger sur le ventre. il me pénètre sans faire aucun va-et-vient sinon ce serait trop facile. Comme je suis demandeuse, il sort et se procure le gode ventouse.

Il me le pénètre, lève mes jambes et les prend comme quand on change un bébé. Je sais l’image laisse à désirer. Mais mes pieds sont enserrés dans ses mains en l’air, mon intimité serre d’autant plus le gode.

Je sais ce qui m’attend quand il s’arrête. Je le supplie alors d’arrêter, de ne pas jouer, de ne pas faire ce dont je me doutais. Cela n’a pas marché. Il recommence à faire des va-et-vient faisant monter la jouissance telle que je n’arrive toujours pas à la maîtriser. Il recommence 3 fois avant de s’arrêter et de faire allusion de faire un enregistrement audio dans ces moments-là.

Pour faire comprendre, à toi, ami lecteur, que mes gémissements quand je prends du plaisir n’ont rien à voir avec ceux que j’émets avec Monsieur.

Il s’allonge alors sur le lit, je comprends alors que c’est la pause câlin. Mais à peine, je suis dans ses bras, qu’il caresse mon intimité qui en redemande bien sûr. Il me mord alors toutes les parties de mon corps accessible.

Il descend jusqu’à mon intimité tout en me mordant. je me surprends à émettre des gémissements que jamais je ne m’étais entendu, je m’entends également pousser de longue plainte. Il commence un cunnilingus qui est fort agréable. Et d’un coup, il s’arrête pour me pincer fortement mon bas-ventre.

J’ai bondi d’un coup par surprise.

« Allez, en 69 »

Je m’installe dans la position demandée. J’ai bien du mal à lui faire une fellation car il me fait asseoir comme une chienne. Et je crois qu’au final c’est ce qu’il attend de moi puisqu’il en profite pour me mordre l’intimité, me griffer de bas en haut, jouer avec sa langue, triturer mes seins avec ses mains.

A un moment, il s’arrête et me donne un cours de léchage de couilles. Car ne l’ayant jamais fait avant lui, apparemment, j’étais maladroite sur la pratique. J’obéis et j’appris avant qu’il m’ordonne de nouveau de m’asseoir en chienne sur bouche.

A chaque fois qu’il bouge, j’appréhende et mon corps ne demande qu’une chose : bouger voire s’enfuir. Mais je sais ce qui m’attend si jamais je le fais alors je résiste. J’émets de nouvelles plaintes, de nouveaux gémissements jusqu’à ce qu’il décide de se mettre au bord du lit.

J’ouvre la bouche naturellement pour que son sexe puisse y entrer facilement et qu’il fasse des va-et-vient comme il l’entend.

Il attrape le gode et alterne entre le cunnilingus et le gode. mais de manière à ce qu’il fasse des va-et-vient et au moment où le plaisir monte, il s’arrête pour mieux recommencer

.Qu’est-ce que je peux détester cette torture parce que cela me fait monter une jouissance jamais égalée auparavant et je ne sais pas la gérer.

Comme tout à l’heure, il recommence 3 fois avant de laisser exprimer une nouvelle fois (et loin d’être la dernière) ma jouissance.

Cliquez ici pour lire la suite

5/5 - (1 vote)
Monsieur sort sa chienne Partie 2
Lorsque Monsieur promène sa chienne