Récit fictif – Resto avec un inconnu


Fantasme / jeudi, octobre 22nd, 2020

Ce récit est purement fictif et j’avoue que si une partie se réalisait, je ne serais pas contre.

N’ayant personne avec qui déjeuner en ce samedi, hors de question de me priver de ce petit plaisir. Je m’y rends seule mais ne peut empêcher de poster ma tenue : un petit décolleté accompagné d’une jupe et de mes bas résilles.

Pour une fois, j’ai pris le temps de faire une coiffure me mettant en valeur. Il est vrai qu’être abordée me ferait plaisir mais je suis réaliste, cela ne m’est jamais arrivé.

Je salue le personnel que je commence à connaître qui m’installe à une table proche d’un homme qui est à cet instant, seul. Peu importe, qui voudrait m’aborder. Je me commande un petit verre et me plonge dans mon portable voir les réactions des followers.

Je lève la tête lorsque le verre arrive, commande mon plat et remarque que cet homme au lieu d’être assis à ma gauche, a changé de place. Il s’est mis en face de sa place initiale.

Peu importe, il est libre de faire ce qu’il veut. je commence à savourer mon verre. Je suis dans ma bulle, dans mon monde. Quand j’entends un timide « Excusez-moi ? »

Je tourne la tête vers cet homme et pour la première fois, je le dévisage. Il n’a pas un physique de mannequin mais il a du charme. Quelque chose d’intriguant se dégage de lui et il n’en faut pas plus pour réveiller ma curiosité.

« Oui ?

– J’ai cru remarquer que vous étiez seule. Je le suis aussi et si cela vous dit, plutôt que de déjeuner seul à coté l’un de l’autre, pourquoi ne pas déjeuner ensemble. Surtout que j’apprécie les charmantes compagnies.

Je réfléchis. Je ne m’attendais pas du tout à une telle invitation. Après tout, je ne risque rien. Au pire, ce sera un mauvais moment, au mieux une rencontre fort sypathique.

Je change de place et me mets en face de lui. Je dois avouer qu’au départ, je me dis que c’était une très mauvaise idée. L’interrogatoire habituel m’énerve au plus haut point. « Que fais-tu dans la vie ? Es-tu mariée ? As-tu des enfants ? Quels sont tes loisirs ?…. »

Bref, d’autant qu’aucune discussion ne se dégageait et commençait à me dire que j’aurais mieux fait de déjeuner seule. Jusqu’au moment où il me parle de « Insidious 2 ». Film dont j’attends la sortie depuis longtemps et pense qu’il ne sortira plus. Enfin, un sujet et des points communs.

Comme toute discussion intéressante, divers sujets sont abordés et j’avoue que j’apprécie d’autant plus sa discussion. Mais je sens aussi autre chose. Son attirance, son envie. D’autant qu’il ne se gêne pas pour faire des allusions.

Je ne trouve rien de mieux que de faire celle qui les ignore. Je ne sais que dire, je ne sais pas si j’ai les mêmes envies. C’est vrai que la compagnie d’un homme est toujours plaisante mais une chose est sûre, cet homme aussi charmant soit-il, j’ai du mal à envisager plus qu’une aventure. Et encore, en ai-je vraiment envie ?

Mais une chose à laquelle je ne m’attendais pas, ce dernier se montre tellement Gentleman qu’il paie mon addition. Je ne peux décemment pas le laisser ainsi.

Je lui indique une base de loisirs dans laquelle nous pouvons nous promener. ll accepte avec plaisir. Je rejoins ma voiture pour aller au lieu dit.

Nous marchons tranquillement en continuant notre conversation. Toutefois, je sens un changement d’attitude. Il semble moins timide, il semble plus sûr de lui. Alors, ce n’est qu’à moitié étonnée que j’accepte de s’éloigner du chemin principal et d’aller dans un endroit un peu plus caché.

A peine assis, il se jette littéralement sur moi en m’embrassant. Je savais que ce moment arriverait mais je ne pensais pas que ce serait à ce moment-là. Sa bestialité, sa surprise ne me déplait pas. Bien au contraire, cela m’excite au plus haut point.

Il s’écarte et me dit : « Je sais que tu es Lili Soumise et j’aimerais beaucoup te donner des ordres. Acceptes-tu ?

– Tout dépend des ordres. Je te propose d’obéir quand cela me convient, de me punir si je joue avec toi. En échange, si je dis « je refuse », tu acceptes.

– Mets-toi nue. »

J’obéis. Il me regarde faire avec délectation et découvre ce corps qu’il avait pu voir dans mes tweets ou sur mon blog. Il ne peut s’empêcher de défaire son pantalon.

Je le laisse monter sur moi pour m’embrasser et caresser avec ferveur, bestialité mes seins. Que j’adore. Il descends en me léchant jusqu’à mon intimité qu’il dévore avec sa bouche. Ses doigts tantôt me pénètre, tantôt joue avec mes seins. Je n’oublie pas que je suis dans la nature, je me mords pour éviter d’émettre le moindre son.

Je l’entends lui aussi le plaisir qu’il a de jouer avec mon corps, de me donner du plaisir. il remonte en me léchant et insère son sexe dur dans ma bouche. Je le lèche et le suce comme une friandise. Il fait quelques allers retours, je le laisse faire et m’adapte.

Malheureusement, l’effet est trop important et se retire. « A 4 pattes, je veux te prendre comme une chienne. »

J’obéis et me rends compte que nous avons quelques spectateurs. Troublée, je décide de fermer les yeux et le laisse me pénétrer (en ayant pris soin d’avoir enfilé un préservatif).

Que c’est bon, que j’aime et que c’est court. il éjacule beaucoup trop vite. J’ai joui, j’ai pris du plaisir mais j’avoue que j’en redemande. Cela ne m’empêche pas de m’allonger sur l’herbe pour reprendre mon souffle quand il se retire.

J’ai à peine le temps de récupérer que les spectateurs s’approchent et demandent « Pouvons-nous participer ? »

J’échange un regard avec mon partenaire et je comprends que la décision me revient. Après tout, je suis nue dans la nature entourée d’inconnus. Mon instinct se méfie, mon instinct n’a pas confiance. Je réponds « Non désolée. Merci de passer votre chemin. »

Ils acceptent ma décision mais je sens bien la déception dans leur attitude. Avant de me rhabiller, mon partenaire me fait une requête : « Me permets-tu une nude ? »

J’hésite mais finis par accepter en lui demandant que s’il la diffuse, il doit camoufler mon visage. j’en profite pour lui demander de ne rien divulguer de tout ce que j’ai pu lui dire. Il parait étonné mais accepte.

Je peux enfin me rhabiller car nous sommes quand même en Octobre et je commence à frissonner. C’est agréable de retrouver ses vêtements et j’avoue que j’ai bien du mal à réaliser que j’ai couché avec un inconnu en pleine nature.

Arrivés à nos voitures, il me dit : « Voudrais-tu recommencer ?

Comme je ne sais faire autrement, je réponds :

– Je t’avoue que je ne sais pas. Je n’ai pas beaucoup de temps à moi et le couvre-feu n’arrange rien. On peut toujours échanger nos numéros mais je ne peux te garantir que je reviendrais vers toi.

– C’est déjà énorme. Pour moi, tu es comme une idole et le fait de t’avoir posséder est juste quelque chose d’inimaginable. Merci à toi. »

Nous échangeons nos numéros et repartons chacun de notre côté. Et je dois avouer que mes envies étaient bien présentes avant lui, mes écrits le montrent et le fait qu’elles aient pu être comblées est juste un régal.

Mais j’en veux encore !!!

3 réponses à « Récit fictif – Resto avec un inconnu »

Laisser un commentaire