Une rencontre fortuite


2020, Fantasme / jeudi, novembre 5th, 2020

Ce récit est purement fictif mais pourquoi pas se réaliser un jour ?

Ce soir-là, j’attends Monsieur dans une tenue sexy : la robe qu’il m’a offert largement décolletée se terminant comme une minijupe, mon collier de soumise, des bas et bien sûr aucun sous-vêtement.

Je le rejoins à sa voiture, nous nous embrassons, il me prend dans ses bras et tâte pour vérifier que ses ordres ont bien été respectés. Il finit par s’écarter, prend mon sac et m’ouvre la portière.

Je m’installe, pas besoin de soulever ma jupe tellement elle est courte et je laisse les cuisses écartées. Monsieur pose mon sac à l’arrière avant de prendre le volant : direction le sauna.

Sur le chemin, il libère mes seins de temps à autres, caresse mon inimité et je vois bien aux regards de certains chauffeurs qu’ils apprécient le spectacle.

Arrivées, j’attends que Monsieur prenne mon sac et m’ouvre la porte. Il me prend par le cou et allons dans ce fameux sauna. Comme à mon habitude, j’appréhende énormément. Que va-t-il se passer ?

Passage aux vestiaires. Monsieur sait combien je suis pressée de mettre le paréo dès que je suis nue mais cette fois, il ne me laisse pas le choix. C’est lui qui tient ma serviette et mon paréo. il m’ordonne de me déshabiller et m’empêche de les avoir.

« Tu les auras quand je serais prêt. interdiction de cacher quoi que ce soit. »

Je me mets dans une position d’attente mais très intimidée, très gênée car ma seule envie est de croiser les jambes et les bras. Mais non seulement je serais punie mais dans ce cadre, ce serait devant des voyeurs donc d’autant plus difficile.

D’autant que je vois bien que Monsieur fait exprès de prendre son temps. J’évite de croiser le regard des personnes qui entrent et sortent même si je sens nombre de regard sur moi.

Je peux enfin respirer, j’ai mon paréo. « Pour cette fois, il te recouvre entièrement mais j’aimerais beaucoup que ta poitrine soit visible. »

Je rougis. Il nous dirige vers le bar et me commande un verre d’alcool. il m’explique qu’il a bien vu que cela m’aidait à me détendre et à mieux profiter du moment présent. comme à mon habitude, j’observe les personnes. Ce soir-là, se trouvent des couples, des hommes seuls et des femmes seules. Mais certains hommes me rebutent, ils ont un je ne sais quoi.

Certaines m’observent également mais étant encore perdue dans ce milieu, j’ignore toujours si ces regards sont bienveillants ou non.

Nous discutons et je sens l’effet de l’alcool. Je croise alors le regard d’un homme. Sans savoir, sans comprendre, je n’arrive pas à m’en détacher.

Je sais bien l’impolitesse qu’il y a à dévisager une personne mais il a quelque chose d’attirant. Sans que je le sache encore, cela n’échappe pas à Monsieur.

Nous noues levons et Monsieur nous dirige vers un coin fermant à clef. c’est après coup qu’il m’explique qu’il a convié cet inconnu par le regard. Je me retrouve seule avec ces 2 hommes et je me sens comme une petite fille ne sachant que dire, que faire.

Cet inconnu s’approche de moi, m’embrasse et je lui rends ses baisers avec fougue. instantanément l’envie monte. Je sens mon paréo qui glisse et sans qu’un mot, un ordre ne soit dit, je monte sur le matelas. cet inconnu me suis et caresse avec ses mains pendant qu’il m’embrasse. j’adore.

Il descend et tête chacun de mes seins. Je m’aperçois alors que Monsieur est dans un coin et regarde avec un grand sourire. ce qui me mets très mal à l’aise.

Cet inconnu descend et joue avec mon intimité qui est bien trop humide à mon goût. Je les entend alors discuter quelques secondes.

« En levrette, chienne. » Je sais d’où vient cet ordre. j’obéis.

Monsieur vient devant moi pendant que l’inconnu enfile un préservatif. Je réalise alors que l’un de mes fantasmes va se réaliser.

J’ouvre la bouche et m’empare avec délices du sexe de Monsieur. L’inconnu m’empale et j’avoue que la sensation est fulgurante. Cela faisait bien longtemps qu’un sexe d’un homme ne m’avait pénétré.

Je gémis enfin du moins comme je peux car je n’oublie pas que je dois satisfaire Monsieur tout en prenant mon plaisir.

Les coups de reins, au début, doux, sensuels, commencent à s’accélérer ne faisant qu’accélérer mes gémissements et perdant la contrôle de mes mouvements et de mes gémissements.

« Vous voulez finir dans sa bouche ?

– Si c’est possible ».

Et là, déception, au moment où je sentais un orgasme poindre son nez, ces messieurs changent de place. Je m’empare avec délice de ce sexe que je connais pas et pourtant m’a fait beaucoup de bien tandis que les doigts de Monsieur entrent en moins.

J’ignore si c’est une coïncidence ou non mais j’avale le sperme de cet inconnu au moment même où je coule.

Cet inconnu est doux et précautionneux, il se retire doucement. Monsieur en fait de même. Je change de position et m’assied face à Monsieur.

Je me rends alors compte que nous avions nombre de spectateur. Comme à mon habitude, je me sens gênée et essaie de cacher mon visage. Voyant que le spectacle est fini, nous restons à 3.

« Merci à vous 2. »

Cet inconnu nous laisse. Monsieur m’aide à me relever. « Je suis fière de toi. »

Il m’aide à me rhabiller et nous redescendons au coin bar. « Je reviens. »

Je reste seule et décide de me prendre un cocktail sans alcool. je meurs de soif. Je m’installe et repense à ce qui vient de se passer en me demandant si c’était vraiment réel.

Monsieur revient avec un verre de jus d’orange et me dit : « Tu ne l’as pas laissé indifférente. Est-ce que tu voudrais le revoir ?

– Comment cela ?

-Il aimerait beaucoup en savoir plus sur toi. Voudrais-tu par exemple déjeuner avec lui ?

Je suis prise de cours. C’est vrai qu’il dégageait quelque chose. Mais lui avait déjà couché avec moi et connaissait mon statut.

– Arrête de réfléchir, j’ai vu la manière dont tu le regardais et surtout la manière dont vous avez fait l’amour. Je lui ai donné ton téléphone. Mais sache que même si j’ai un bon instinct, tu me tiens au courant.

– Bien Monsieur. »

Je sais bien qu’un club libertin est un lieu de rencontre. Mais serait-il possible que des histoires naissent dans ces lieux ? Peu importe, l’avenir me le dira.

Quant au reste de la soirée car loin d’être terminée, Monsieur a tenu absolument de profiter de sa chienne comme il se doit. mais je laisse votre imagination tournée…

Faîtes-vous plaisir

Slider

Laisser un commentaire